Le Bilan de compétences

Le Bilan de compétences

LE BILAN

DE COMPÉTENCES

Post-confinement, votre ambition de carrière est devenue indécise ?

Cette crise sanitaire a pu favoriser l’apparition de nouveaux objectifs ou de nouveaux rêves, mais vous ne savez pas encore bien les définir ? Nous avons une solution : le bilan de compétence. Cette démarche ne peut qu’être bénéfique pour vous aider à y voir plus clair. Vous avez tout à gagner à prendre en main votre carrière et votre avenir professionnel. Le bilan de compétences est ouvert à toutes les personnes en activité, que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi.

Bilan de compétences

Pourquoi faire un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences permet de répondre à différentes problématiques comme un manque de motivation au travail ou une indécision sur sa carrière. En effet, ce compte-rendu vous permet d’aborder de nouveaux métiers sur un grand nombre de secteurs, de faire le point sur votre métier ou encore d’évoluer dans votre entreprise. Cet outil peut, aussi, vous aider à changer d’horizon en trouvant une nouvelle voie professionnelle, ou simplement de valider un projet que vous aviez en tête. Ce bilan est pour vous aider pour vous motiver dans votre carrière professionnelle et redonner un second souffle à vos envies.

C onnaître ses compétences
O rienter sa vie professionnelle
M esurer sa motivation
P réparer sa reconversion
tablir son projet professionnels
T rouver une nouvelle voie
E largir ses possibilités d’évolution
N ommer ses propres objectifs
C omprendre ses attentes
E xplorer de nouveaux domaines
S avoir ce que vous valez

Qui est concerné ? 

Le bilan de compétences s’adresse à tout type de personnes. Pour les personnes en situation de handicap, il suffit de nous contacter afin que votre dossier soit pris en charge selon les dispositions nécessaires. . Il est nécessaire d’avoir une bonne compréhension de la langue française afin d’utiliser les supports de formation, répondre aux questionnaires et réaliser les tests du bilan. Pour réaliser les tests, il est indispensable de se doter d’un ordinateur et d’un accès à Internet.

Votre bilan de compétences avec Clef Job Academy

Programme

Phase préliminaire

La phase préliminaire a pour objet les actions suivantes :

  • Analyser la demande et le besoin du bénéficiaire
  • Déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin
  • Définir conjointement la procédure de déroulement du bilan

Phase d’investigation

La phase d’investigation permet au bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence, soit d’élaborer une ou plusieurs alternatives.

A ce stade le bénéficiaire valide la construction de son projet professionnel et en vérifie la pertinence, ou élabore plusieurs alternatives.

Phase de conclusion

La phase de conclusion permet au bénéficiaire, au moyen d’entretiens personnalisés, d’effectuer les actions suivantes :

  • S’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation
  • Recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels
  • Prévoir les principales étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan de compétences.

Cette phase se termine par la présentation au bénéficiaire d’un document de synthèse, établi par l’organisme prestataire. Le bénéficiaire du bilan est seul destinataire des résultats détaillés et du document de synthèse. Ils ne peuvent être communiqués à un tiers qu’avec son accord.

Phase de suivi

Nous vous proposons une rencontre à 6 mois afin de faire le point sur la réalisation de votre projet et apporter des actions correctives, si nécessaire.


Phase de suivi

La formation à distance

  • En distanciel asynchrone, s’appuie sur des livrets et des tests de travail dont le nombre varie en fonction des objectifs et du projet professionnel du bénéficiaire. Ces livrets de travail contiennent des textes à lire, des exercices à réaliser ainsi que des tests. Ces livrets sont remis à l’issue de certains entretiens du parcours et les consignes sont explicitées par le conseiller.
  • En synchrone à travers les entretiens face à face réalisé avec un conseiller via un logiciel de visioconférence.  L’accompagnement et l’assistance (entre les séances) sont assurés par le même conseiller, qui doit répondre sous 48 heures à toutes les demandes du bénéficiaire. Une adresse email complémentaire est mis à disposition afin pouvoir joindre le responsable des bilans de compétences dont les coordonnées sont indiquées dans le livret d’accueil. Chaque conseiller est formé à une méthodologie des bilans de compétences.

Publics concernés

Le bilan de compétences s’adresse à tous les publics. Personne en situation de handicap nous contacter.

Objectifs

Être capable de :

  • Faire le point sur ses compétences, ses motivations, ses talents et ses atouts
  • Définir un nouveau projet professionnel et valider sa pertinence par rapport à ses aspirations
  • Préparer sa reconversion professionnelle et explorer des pistes de reconversion
  • Prendre du temps pour faire le bilan de son parcours professionnel

Prérequis

Une bonne compréhension de la langue française est nécessaire pour utiliser les supports de formation, répondre aux questionnaires et réaliser les tests.

Modalité et délais d’accès

Toute demande de prestation s’accompagne d’un entretien de pré-positionnement et de la transmission d’une convention précisant les modalités de mise en œuvre, du tarif, des modalités de remise des résultats et les dates de réalisation).

Pour chaque demande, un devis net de taxes est transmis par email ainsi qu’un programme ou par le biais de l’application mon compte de formation.gouv.fr. Dès que le devis est accepté, la prestation peut démarrer sous un délai de 14 jours calendaires. Nous vous adressons par mail les documents suivants : une convocation, un livret d’accueil dont règlement intérieur.

Durée


Durée du bilan de compétences 24 heures dont 12 heures en face à face d’entretiens personnalisés en visioconférence, sur une période de 2 mois.

Tarif du bilan de compétences

1 500 euros TTC  la formule du bilan de compétences.

Le bilan de compétences est éligible au CPF* (*Compte Personnel de Formation) et peut également être pris en charge dans le cadre du plan de développement des compétences pour les salariés du secteur privé, un financement Pôle Emploi peut être sollicité dans le cadre d’un financement AIF.

Méthodes d’évaluation

 

  • 1 Entretien de pré positionnement pré bilan
  • 2 Entretiens individuels préliminaire 
  • 3 Entretiens individuels investigation
  • 1 Entretien individuel de synthèse  

Outils pédagogiques

Les temps de travail guidé à l’aide des livrets (distanciel asynchrone) et des tests avec une analyse lors des entretiens personnalisés. Un ordinateur et un accès à internet pour la réalisation des tests.

Moyens pédagogiques

Accompagnement par un conseiller/conseillère en bilan de compétences et pourra utiliser notamment les techniques et outils suivants :

Tests spécialisés qui peuvent différés en fonction du bénéficiaire

Test de centres d’intérêt, test de personnalité, de comportement, de performance, de motivations au travail. Test du créateur d’entreprise. Questionnaires de personnalité qui permet de repérer les motivations et la performance d’un individu au travail.

Questionnaires d’autoévaluation

Identifier les intérêts et les aspirations professionnelles

Apports de connaissances

Marché de l’emploi, connaissance des métiers et des formations, des dispositifs de financement.

Enquêtes-métiers

Ces enquêtes ont pour objectif de rencontrer des professionnels des secteurs et/ou des métiers envisagés.

Les livrets d’introspection

Rédaction d’une synthèse

La synthèse reprend les points structurants de la démarche notamment le projet, les atouts pour réussir ainsi que le plan d’action.

Certifications - CLEF JOB Academy

Comment devenir Agent APMR ?

Comment devenir Agent APMR ?

Comment devenir Agent APMR ?

Le métier d’APMR est une profession très prometteuse. Il vous donne droit à un salaire intéressant et vous offre de nombreuses opportunités en ce qui concerne l’évolution de votre carrière. Cependant, pour devenir Agent APMR, vous devez bénéficier de certaines compétences et qualités spécifiques. La formation à suivre n’est donc pas destinée à tout le monde et exige de chaque apprenant des connaissances précises. Il s’agit d’un travail passionnant qui requiert un certain savoir-faire pour l’exercer. Vous avez envie de vous faire former dans ce métier d’avenir tourné vers l’humain ?
Voici tout ce qu’il faut savoir pour réaliser votre rêve et s’assurer un avenir dans cette fonction.

Le métier d’Agent APMR

Avant de devenir un Agent APMR, dans une compagnie aérienne par exemple, vous devez d’abord maîtriser les bases communes.

Descriptif et rôles d’un Agent APMR 

Un Agent APMR est un agent accompagnateur qui s’occupe de la prise en charge des passagers à mobilité réduite qui viennent à l’aéroport. Ce dernier a l’obligation d’adapter son accompagnement en fonction de la situation de handicap de chaque client. Il se doit aussi d’être à l’écoute du passager tout en optimisant leur relation. En cas de manipulation de matériel ou de premiers secours, il est tenu d’effectuer obligatoirement les gestes adéquats qu’il aura appris lors de sa formation. 

Les missions d’un agent APMR 

Pour assumer les différents rôles incombant à un agent d’accompagnement, ce dernier se doit de remplir certaines missions. Il accompagne les personnes à mobilité réduite pour s’assurer de la satisfaction de leur besoin afin de leur offrir un meilleur confort. Son principal rôle consiste à s’occuper d’eux dès leur arrivée à l’aéroport. Pour ce faire, il assiste la personne avec des troubles dans ses déplacements, que ce soit à l’entrée comme à la sortie de l’aéronef. 

Avant l’embarquement, il joue aussi le rôle d’un agent de sûreté en s’assurant que tous les biens du passager sont présents. Lorsque ce dernier se trouve en cabine, il lui revient également de garantir sa sécurité. Si le client descend à un moment donné, il se doit aussi de lui apporter son assistance.

Compétences et les prérequis d’un agent APMR

Pour devenir une escorte PMR, vous devez bénéficier de certaines compétences et prérequis.
Il s’agit entre autres :

  • d’avoir le sens de l’écoute
  • d’être patient et avoir une excellente qualité relationnelle
  • d’être disponible à travailler les jours fériés et les week-ends
  • d’avoir un casier judiciaire vierge 
  • de bénéficier d’une connaissance en biomécanique pour les manipulations
  • d’être détenteur d’un permis de conduire (permis B de préférence).

Vous devez aussi maîtriser les procédures d’assistance relatives aux personnes à mobilité réduite et avoir des connaissances en langue étrangère, notamment en anglais par exemple. De plus, pour exercer ce métier, il faut avoir le sens du service et connaître quelques rouages de la biomécanique.
 

Salaire et évolution de carrière

Le salaire en début de carrière s’élève à 1 500 euros.. S’il fait ses preuves au fil des années, ce montant peut évoluer à 1 800 euros le mois. Outre ce salaire, cet accompagnant perçoit aussi des bonus, notamment des primes d’heures de nuit et d’horaires décalés. Il s’agit d’une profession qui occupe une place importante dans le domaine de l’assistance aux personnes.

Ainsi, en dehors de son poste principal, ce guide peut aussi trouver des offres d’emploi auprès d’une entreprise de transport adapté. Les Centres Communaux et Intercommunaux d’Action Sociale, les IME, les EHPAD et autres sont des potentiels recruteurs qui peuvent lui faire appel. Avec l’exercice de ce métier, vous pouvez aussi devenir un conducteur APMR.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre page formation d’agent APMR

Comment devenir Agent APMR ?

Il existe plusieurs formations que vous pouvez suivre pour arriver à vos fins. Sachez qu’avec le niveau bac, il est possible de suivre ce programme d’enseignement dans n’importe quel centre de formation. La durée de l’enseignement est de 70 heures si vous avez déjà des prérequis nécessaires en anglais aéroportuaire.

Dans le cas contraire, la formation dure 105 heures. Le programme d’enseignement inclut plusieurs apprentissages, notamment ceux relatifs aux formations réglementées et aux manipulations. À la fin, vous obtiendrez vous certification badge, qui vous permettra d’accompagner la personne en situation de handicap de son arrivé à l’aéroport pouvant aller jusqu’à l’installation à son siège passager dans l’avion. Vous pouvez consulter notre page des formations aéroportuaires si vous souhaitez avoir plus d’informations à ce propos. Par ailleurs, différents niveaux d’étude vous permettent aussi de suivre ce cursus.

Sans le BAC

Pour devenir un travailleur dans cette catégorie, vous n’avez pas forcément besoin de présenter un diplôme. Il vous suffit d’avoir un fichier recensant les condamnations qui soit vierge et un goût prononcé pour l’assistanat 

Avec le BAC

Avec le BAC, vous pouvez aussi devenir un Agent accompagnateur de personnes à mobilité réduite. Il vous faudra toutefois acquérir les notions de base et votre diplôme d’agent APMR en intégrant un centre de formation spécialisé. 

Avec un BTS

L’obtention d’un BTS vous permet d’être accompagnant PMR. Cependant, il serait préférable de vous présenter à cette formation agent APMR avec un BTS tourisme ou un BTS en Management Commercial Opérationnel (MCO). Un BTS en Négociation et Digitalisation de la Relation Client (NDRC) est aussi un diplôme qui conviendra.

Avec une Licence

Lorsque vous êtes détenteur d’une licence, vous avez aussi la possibilité d’embrasser cette profession. Il vous faudra une Licence professionnelle logistique et transports internationaux. Au cours de cette formation, vous serez amené à faire du management des services aériens. En fin d’apprentissage, vous occuperez le poste d’Agent d’escale dans une entreprise reconnue.

Les entreprises qui recrutent les Agents APMR

Il existe plusieurs sociétés qui peuvent recruter les Agents APMR à l’issue de leur formation.

Les aéroports

Pour recruter, les aéroports lancent généralement des appels d’offres. Ensuite, ils procèdent à des sélections afin de retenir le meilleur candidat. Parfois, vous verrez certaines sociétés comme ADP qui ne suivent pas ce processus normal. En effet, ils peuvent directement embaucher. Plusieurs aéroports d’affaires comme Le Bourget ainsi que les aérodromes embauchent aussi des agents APMR suivant cette procédure.

Les compagnies aériennes

Les compagnies aériennes font aussi partie de celles qui recrutent. Pour ce faire, elles postent leur offre d’emploi sur des plateformes de recrutement. Parfois, elles s’allient à des centres de formation pour recruter les meilleurs apprenants en fin de formation

Les compagnies de Handling

Pour recruter un agent APMR, les organismes de handling procèdent par appel d’offres. Ensuite, elles font la sélection des candidatures en tenant compte de certains critères comme les compétences sûreté acquises lors de votre formation. 

Comme entreprises vous avez :

  • Air Aviation Support,
  • Astonjet,
  • Skyvalet,
  • Jetex,
  • Air Italia, etc.

Vous ne pourrez travailler dans ces sociétés seulement grâce l’obtention d’une formation certifiante. 

Les compagnies maritimes

Les entreprises maritimes telles que Costa, MSC, Corsica et autres font aussi des recrutements d’agents APMR. À ce propos, elles publient leur appel d’offres sur des plateformes spécialisées. Elles sélectionnent ensuite les profils les plus prometteurs par étude de dossier ou suivant plusieurs critères définis par les compagnies. 

Pendant ce tri de candidat, elles prennent en compte certaines connaissances telle que la possibilité de parler plusieurs langues. Les candidats qui maîtrisent les procédures d’assistance relatives aux PMR peuvent aussi être prises en compte. 

Les compagnies ferroviaires

Les sociétés ferroviaires font partie des entreprises qui recrutent souvent les Agents APMR. Dans ce lot, vous verrez les sociétés telles que SNCF, Eurostar, Thalys et bien d’autres encore. Leur recrutement se fait le plus souvent en ligne avec une sélection rigoureuse des candidats.

Les compagnies spécialisées

Il arrive souvent que les entreprises qui transportent les Personnes à Mobilité Réduite recrutent ceux qui possèdent un grade dans ce domaine. Dans ce cas, elles publient leur offre de recrutement et procèdent ensuite à la sélection des profils suivant plusieurs critères. Cependant, avant de travailler dans ces entreprises, il faut être patient, avoir le sens de l’écoute avec une excellente qualité relationnelle.

Pourquoi choisir le métier d’Agent APMR ?

Le métier d’agent accompagnateur est une profession qui ne cesse de connaître un essor considérable. Les raisons qui expliquent ce constat sont nombreuses.

Un emploi de passion

Ici, c’est le côté humain qui entre en jeu. C’est une profession qui montre votre grandeur ainsi que votre générosité envers les autres. Cela prouve à quel point vous êtes altruiste et disposé à venir en aide aux autres

Une évolution de carrière rapide

Lorsque vous finissez la formation, il existe une forte probabilité pour que vous décrochiez un poste. De plus, vous avez une évolution de carrière rapide et assez satisfaisante. Il vous est possible de devenir ambassadeur d’une société d’aviation ou dans d’autres domaines

Eu égard à tout ce qui précède, on retient qu’être agent APMR est un travail valorisant. D’ailleurs, des financements sont octroyés pour leur faciliter l’accès aux formations. Les conditions d’octroi sont accessibles dans le Guide du financement. Les autres carrières relevant du domaine aéroportuaire méritent aussi d’être mises en exergue. Le Portail formations aéroportuaires est l’adresse idéale pour recueillir les informations nécessaires avant de commencer l’aventure de l’aviation.

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

Tout savoir sur le contrat de professionnalisation

Tout savoir sur le contrat de professionnalisation

Tout savoir sur le contrat de professionnalisation

Que vous soyez un jeune diplômé ou que vous recherchiez un contrat pouvant vous offrir la possibilité de travailler, tout en poursuivant votre formation, le contrat de professionnalisation est ce qu’il vous faut ! Ce type de contrat présente des avantages indéniables à la fois pour les étudiants et les entreprises qui les engagent. Si vous vous interrogez à propos de ce contrat et ses différences avec le contrat d’apprentissage,
voici tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet.

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation permet à un travailleur d’alterner entre les périodes de travail effectif en entreprises et les périodes de formation auprès d’un organisme de formation. Il vise à favoriser l’acquisition, par un étudiant salarié, des connaissances théoriques dans un domaine précis. Pendant sa phase en entreprise, ce dernier a ainsi l’occasion de pratiquer ce qu’il a appris en formation.

Il est important de préciser que ce contrat concerne les jeunes candidats entre 16 et 25 ans ou les demandeurs d’emploi âgé de 26 ans (ou +) et inscrit au Pôle emploi. Concernant le temps de présence en formation, celui-ci doit être de 150 heures minimum, soit compris entre 15 et 25 % de la durée totale du contrat.

Le contrat de professionnalisation existe en CDD et en CDI. Le premier est généralement signé pour une période allant de 6 à 12 mois. Toutefois, il peut être prolongé jusqu’à 24 mois pour les candidats de 16 à 25 ans n’ayant pas de qualifications professionnelles. Les demandeurs d’emploi de 26 ans (ou +) figurant sur la liste depuis au moins 1 an sont également concernés par cette prolongation.

Le CDI, quant à lui, débute par une période d’alternance, laquelle dure entre 6 et 24 mois. Cette phase de professionnalisation aboutie généralement à la poursuite de la relation contractuelle.

Vous souhaitez comparer avec le contrat d’apprentissage ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le contrat d’apprentissage.

Le salaire en contrat de professionnalisation

Le salaire en contrat de professionnalisation dépend de l’âge et du niveau de qualification de chaque candidat. Ainsi, les moins de 21 ans, titulaires d’un baccalauréat ou tout titre/diplôme supérieur reçoivent un minimum de 65 % du SMIC. En cas d’absence de qualification (ou moins du bac), ceux-ci touchent au minimum 55 % du SMIC.

Les candidats âgés de 21 à 25 ans, non qualifiés ou sans qualifications qui équivalent au bac perçoivent 70 % du SMIC. Les plus qualifiés touchent 80 % du SMIC. Pour les 26 ans ou plus, la rémunération est égale à 100 % du SMIC ou 85 % du salaire minimum payé dans la branche concernée.

Les avantages pour l’étudiant

Le premier avantage pour l’étudiant est qu’il est payé lors de sa formation. Ensuite ses frais de formation sont aussi pris en charge.  Enfin, il acquiert un diplôme valorisé par les employeurs. Il jouit également d’un accompagnement professionnel lui permettant de se découvrir dans son secteur de prédilection. De plus, il bénéficie d’un statut équivalent à celui d’un salarié (salaire, droit aux congés, primes, etc.).

Les avantages pour l’entreprise

Le premier avantage pour l’entreprise est la possibilité de recruter des travailleurs compétents. Elle assure ainsi le transfert du savoir-faire tout en bénéficiant de réductions de charges sociales. À cela s’ajoute le financement des frais relatifs au tutorat par l’OPCO (Opérateur de compétences). Il faut également mentionner l’AFE (Aide Forfaitaire à l’employeur) accordée aux entreprises qui engagent les demandeurs inscrits à Pôle emploi.

Montage et gestion du contrat de professionnalisation

La procédure de mise en œuvre du contrat de professionnalisation est simple. Une fois établi et signé par les trois parties, le document est envoyé à l’AFDAS, dans un délai de 5 jours au plus tard, suivant le début d’exécution. Au contrat, doit être joint le formulaire Cerfa EJ-20 dûment rempli et signé, et le numéro de sécurité sociale de candidat. Il faudra également transmettre la convention établie entre l’organisme de formation, l’entreprise et l’étudiant, ainsi que le planning détaillé de la formation.

L’institution dispose de 20 jours calendaires pour se prononcer sur la conformité du contrat et son financement. Elle se réserve toutefois le droit de valider ou non la demande.

Quelles entreprises recrutent en professionnalisation ?

Toute entreprise du secteur privé assujettie à une subvention de formation continue peut recruter en professionnalisation. C’est également le cas des établissements publics, excepté l’État, les collectivités territoriales et assimilés comme la SNCF, l’office Nationale des forêts, etc.

Quel diplôme faire en professionnalisation ?

Les formations en contrat d’alternance peuvent donner droit à un diplôme d’État de niveau I (secondaire) ou de niveau V (CAP, Bac Pro, BTS, DUT, licence, etc.). L’apprentissage peut également être valorisé par un certificat de qualification professionnelle (CQP) fiché au répertoire national des certifications professionnelles et reconnu par la CCN (convention collective nationale) de branche ou interbranche.

 

 

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

Tout savoir sur le contrat d’apprentissage

Tout savoir sur le contrat d’apprentissage

Tout savoir sur le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est une convention écrite conclue entre un employeur un salarié dont l’âge est compris entre 16 et 29 ans et le centre de formation. Il s’agit concrètement d’un contrat d’alternance qui permet aux jeunes de suivre une formation générale, théorique et pratique afin d’obtenir un diplôme d’État. Les questions relatives au statut ainsi qu’aux conditions d’exécution de ce type de contrat suscitent un grand intérêt chez les jeunes.
Découvrez l’essentiel à savoir à propos du contrat d’apprentissage et ses avantages.

Le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est avant tout un contrat de travail écrit qui est conclu pour une durée indéterminée (CDI) ou limitée (CDL). Il repose sur le principe de l’alternance. Ainsi, le salarié qualifié d’apprenti devra suivre une formation délivrée par un centre de formation des apprentis (CFA). Durant cette période, il doit mettre en pratique cette formation en entreprise, sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage. Il faut noter que ce type de contrat est conclu pour une durée allant de 6 mois à 3 ans.

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, l’apprenti jouit des mêmes droits que ceux reconnus aux salariés de l’entreprise. Il pourra ainsi bénéficier des 5 semaines de congé par an comme tout travailleur.

Vous souhaitez comparer avec le contrat de professionnalisation ? Découvrez, tout ce qu’il faut savoir sur le contrat de professionnalisation.

Le salaire en apprentissage

La rémunération en apprentissage est calculée suivant un barème particulier et doit correspondre à un pourcentage du SMIC. Ainsi, pour les apprentis ayant entre 16 et 17 ans, la rémunération durant la première année correspond à 27% du SMIC, soit 429,16 euros. Durant la troisième année, ils touchent 55% du SMIC, soit 874,21 euros.

Les apprentis ayant 26 ans et plus percevront 100% du SMIC, soit 1589,47 euros, durant toute la période d’exécution du contrat.

L’apprentissage et la situation de handicap

Les travailleurs en situation de handicap concluent un contrat d’apprentissage aménagé qui est régi par des règles différentes. En premier lieu, ce contrat porte à 4 ans la durée de l’apprentissage, initialement prévu pour 3 ans. Par ailleurs, l’apprenti peut suivre sa formation dans les CFA.
En cas de difficultés, des solutions d’organisation de la formation dans un CFA adapté peuvent être envisagées. Aussi, il est possible de mettre en place des cours par correspondance ou d’aménager le temps de formation.

Enfin, pour les travailleurs handicapés, la limite d’âge initialement prévue pour un contrat d’apprentissage n’est pas applicable.

Les avantages fiscaux qu’offre un contrat d’apprentissage

Les travailleurs ayant un statut d’apprenti jouissent de quelques avantages fiscaux. En effet, dans la limite du montant annuel du SMIC, le salaire d’un apprenti n’est soumis à aucune imposition. En outre, dans la limite de 79% du SMIC, aucune cotisation salariale n’est retranchée du salaire de l’apprenti. Enfin, le salaire de l’apprenti est exonéré de la CSG et de la CRDS.

Les aides aux apprentis

Pour les jeunes qui désirent conclure un contrat d’apprentissage, il existe des dispositifs d’aide proposés sous diverses formes. La première aide provient du CFA qui délivre aux apprentis une carte qui ouvre accès à certains avantages tarifaires. Les apprentis peuvent également bénéficier d’une aide de 500 euros pour le permis. Outre ces avantages, voici les autres dispositifs d’aides garanties aux apprentis :

  • L’allocation de logement ou aide au logement de base ;
  • L’aide mobili jeune ;
  • L’aide « visale ».

Il existe d’autres aides régionales dont l’apprenti peut bénéficier. Ce dernier n’a qu’à se rapprocher de son CFA.

Les aides aux entreprises

Certaines aides sont mises à la disposition des entreprises qui concluent avec les jeunes un contrat d’apprentissage. Il s’agit essentiellement :

  • Des aides à l’embauche d’un travailleur en situation de handicap ;
  • De la prime à l’apprentissage ;
  • Du crédit d’impôt apprentissage.

Aussi, depuis le 1er juin 2015, une aide TPE jeune apprenti est accordée aux structures qui embauchent les apprentis mineurs.

Montage et gestion du contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est généralement constitué d’une convention de formation, du programme et du calendrier de la formation. Il doit également comprendre le cerfa FA13. La gestion de ce type de contrat est confiée à l’opérateur de compétences de l’entreprise. Après formalisation, cet organisme transmet le contrat au Ministère chargé de la formation professionnelle.

Quelles entreprises recrutent en apprentissage ?

Plusieurs entreprises recrutent constamment en apprentissage. La quasi-totalité des structures qui opèrent dans le privé propose ce type de contrat aux apprentis. Il est aussi possible de se tourner vers les associations et autres organismes pour conclure ce type de contrat.

Quel diplôme faire en apprentissage ?

Il est possible de préparer plusieurs diplômes de l’enseignement supérieur en apprentissage. Peut donc faire l’objet d’un contrat d’apprentissage une formation pour l’obtention d’une Licence, d’un Master ou d’un DUT.

 

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

Comment devenir Agent de Piste ?

Comment devenir Agent de Piste ?

Comment devenir Agent de piste ?

Les exigences liées au secteur aéroportuaire sont énormes. Les acteurs doivent faire preuve d’une grande organisation pour venir à bout de leurs missions. Les équipes de trafic font ainsi partie des services qui sont censés impacter l’image du circuit d’aviation. Les agents de piste tiennent un rôle capital et fonctionnent sous la direction du responsable d’opération.

Le parcours pour devenir agent de piste est assez élémentaire. Vous pouvez y accéder avec un niveau BAC via des centres de formation dédiés.
Ces derniers se chargent de vous apprendre les arcanes du métier afin de vous fournir toutes les compétences nécessaires pour être recruté par les entreprises du secteur. Comment devenir Agent de piste ? Voici un tour d’horizon sur cette profession, les missions, le circuit de formation, les débouchés ainsi que les avantages.

Le métier d’Agent de piste

L’agent de piste est la personne chargée des manœuvres facilitant la circulation sur une piste d’atterrissage. Découvrez ici l’essentiel à connaître de cette profession.

Descriptif métier, rôles et missions

Le personnel de piste travaille dans le milieu de l’aéroportuaire. Les engins de manutention comme les chariots, les tracteurs, les élévateurs sont ses outils de travail et plusieurs tâches lui sont assignées. Il s’agit entre autres du chargement/déchargement des bagages dans les soutes, de l’ajustage des roues de l’avion, du tractage… En pratique, il dispose de tout le matériel nécessaire pour accomplir sa mission avant l’arrivée de l’appareil. C’est encore lui qui est chargé d’entreposer l’outillage lorsqu’il a fini.

Pour ce qui est des valeurs individuelles, l’agent de piste est une personne qui doit être exempte de toute condamnation. Il doit avoir un comportement exemplaire et donc un casier judiciaire qui en témoigne. L’organisation, le calme et la réactivité doivent être ses principales qualités. De plus, vu le secteur, être multilingue sera considéré comme un grand atout.

 

Les compétences nécessaires

Beaucoup d’agents de piste se sont investis dans ce secteur par vocation. Il est nécessaire d’avoir un minimum de facilité avec les activités au sein d’un aéroport, mais aussi les travaux manuels. Des compétences de sécurité sur un tarmac sont requises pour exceller dans le travail. Il n’est pas nécessaire d’avoir un certificat académique de haut grade pour oser y prétendre. Un niveau Bac et un permis de conduire de catégorie B conviennent tout à fait pour démarrer. Les formations en continue sont prévues dans les structures qui embauchent ce type de profil. Elles ont pour objectif d’actualiser les connaissances et d’améliorer la valeur ajoutée de leurs recrues.

 

Salaire et évolution de carrière

Le salaire de base pour le métier d’agent de piste est de 1 589 €. À ce chiffre, peuvent s’ajouter les primes. Elles sont déterminées en fonction de l’expérience, des heures supplémentaires et bien d’autres paramètres. À la base, le poste d’agent de piste est presque identique à celui d’agent d’escale. Il assiste l’agent de trafic dans ses fonctions. Cependant, avec la pratique, l’expérience acquise peut l’emmener à devenir responsable de trafic. Il peut également se spécialiser pour faire partie d’autres corps de l’aviation tels que bagagiste ou tractoriste. En continuant son ascension professionnelle, l’agent de piste est capable d’occuper des postes à responsabilités, toujours dans le but d’améliorer la sûreté aéroportuaire.
Ainsi, l’
évolution de sa carrière peut l’emmener à devenir contremaître ou directeur des opérations d’un aéroport.

Vous en saurez plus sur notre page formation d’agent de piste.

Comment devenir Agent de piste ?

De prime abord, il n’y a pas d’impératif concernant le profil d’un agent de piste. Le background est assez flexible. Que ce soit un bachelier ou technicien supérieur, tous sont aptes à convoiter les métiers issus de ces secteurs d’emploi. En consultant la page formation de certains centres spécialisés, on peut avoir facilement accès aux informations nécessaires pour se former.

Sans le BAC

Le plus souvent, le diplôme minimum pour accéder à une formation dans le domaine est le CAP ou encore le brevet du premier cycle BEPC. Il est alors tout à fait possible de s’inscrire à une formation pour devenir agent de piste sans avoir passé le BAC. Il recevra les notions complémentaires pour cadrer avec les missions du travail.

Avec le BAC

Bien que l’on puisse le faire sans, posséder le BAC n’est pas superflu. La formation permet d’acquérir les connaissances relatives à la sûreté et à la sécurité sur une piste d’avion. Elle est souvent courte certes, mais elle produit de très bons rendements. Les bonnes pratiques, de même que les aptitudes à développer pour sauvegarder l’image de la compagnie pour laquelle on travaille, y sont enseignées.

Avec un BTS

Hormis le bac, le BTS est un niveau suffisant pour apprendre à devenir agent de piste. Le Brevet de technicien supérieur est recommandé bien de fois pour avoir plus de facilité dans l’exercice d’une telle fonction.

Avec une Licence

Les candidats au poste d’agent de piste sont parfois promis à des postes gradés. Dans ce sens, la licence est une bonne qualification pour intégrer l’équipe de l’aviation. Certainement, elle fait du candidat une personne plus aguerrie pour recevoir les enseignements. Au terme de l’apprentissage, un diplôme est donné afin de certifier de l’aptitude à travailler comme agent de piste.

De plus, une formation vous permet de bien préparer les examens de certification pour l’exercice du métier.

    Les entreprises qui recrutent les Agents de piste

    Un agent de piste évolue principalement dans le secteur de l’aviation.

    Les aéroports

    Les aéroports sont les premières structures à avoir besoin d’un agent de piste. Plusieurs équipes sont formées en leur sein. Les missions les plus courantes sont le chargement et le déchargement des équipements de manutention. Pour prétendre à un poste d’agent de piste dans un aéroport, les conditions globales de candidatures sont les suivantes :

    • la formation technique,
    • le permis de conduire B,
    • l’aptitude physique,
    • l’expérience,
    • l’aptitude à comprendre plusieurs langues.

    À ces conditions, peuvent s’ajouter de manière particulière les formations VRAC et/ou MECA. Quel que soit le standing de l’aéroport, les heures de travail sont variables et flexibles. Elles peuvent être en jours ouvrés, mais aussi en week-ends.

    Les compagnies aériennes

    Dans une compagnie aérienne, la demande d’agent de piste est presque aussi forte que celle d’agent d’escale. Notez que les compagnies telles qu’Air France et Ryanair imposent parfois une limite d’âge. Les emplois sont proposés le plus souvent sous un CDD d’une durée d’un an et cela inclut les périodes d’essai. Le niveau de langue est aussi un critère de décision non négligeable. De manière élémentaire, la langue anglaise est celle qui est la plus sollicitée en raison des fiches techniques de la majorité des machines.

    Les compagnies de Handling

    Parfois, les compagnies de handling ont besoin de former leur propre équipe de trafic. Pour ce faire, elles recherchent plusieurs profils, dont celui d’agent de piste. Très souvent, ces entreprises embauchent directement à la sortie des centres de formation. L’objectif est d’assurer un meilleur suivi et une meilleure qualité des prestations.

    Les compagnies de FRET

    Les acteurs de l’activité cargo tels que DHL ou Fedex ont impérativement besoin d’employer des agents de piste. D’autant plus que les marchandises dangereuses ont besoin d’être ciblées et écartées. C’est l’une des missions d’un agent de piste en cas d’indisponibilité d’un bagagiste. Spécialement, avec ce type d’entreprise, la condition physique et le sens de la responsabilité sont très engagés. Il faut aussi tenir compte des interventions pendant les week-ends.

    Agent de piste : les bonnes raisons à choisir ce métier

    La majorité des personnes qui s’aventure dans cette profession le fait avant tout par passion. Être aux premières loges au départ et à l’arrivée de l’avion est la principale satisfaction des agents de piste. En outre, même si cela semble risqué, c’est un métier assez sécurisé. Cela, en partie grâce au matériel de protection qui est fourni au personnel technique de l’aviation.

    Autre avantage, l’agent de piste est destiné à une ascension assez rapide lorsqu’il fait preuve de professionnalisme. Du simple manutentionnaire, il peut vite devenir responsable du trafic ou gestionnaire du tarmac et tout ceci, sans diplôme ! En effet, tout ce qu’il est vraiment nécessaire d’avoir pour exercer cette fonction, c’est une validité physique et une maîtrise du domaine des transports. Tout le reste s’acquiert au fil de la pratique.

    En ce qui concerne l’avenir de la profession, elle apparaît comme prometteuse. Plus les stations aériennes se multiplieront, plus l’on aura besoin d’agent de piste. Pour finir, il est très valorisant de devenir la vitrine d’un établissement spécialisé dans l’aviation. C’est exactement ce que représente un agent de piste, au même titre que les agents d’accueil et d’escale.

    Eu égard à tout ce qui précède, on retient qu’être agent de piste est un travail valorisant. D’ailleurs, des financements sont octroyés pour leur faciliter l’accès aux formations. Les conditions d’octroi sont accessibles dans le Guide du financement. Les autres carrières relevant du domaine aéroportuaire méritent aussi d’être mises en exergue. Le Portail formations aéroportuaires est l’adresse idéale pour recueillir les informations nécessaires avant de commencer l’aventure de l’aviation.

    Votre centre de formation à Roissy en France :

    Statistiques année 2020

    heures de formation

    %

    de stagiaires satisfaits

    %

    de réussite aux examens

    de note Google sur 603 avis

    0