Financer ma formation avec le CPF

Financer ma formation avec le CPF

Financer ma formation avec le CPF

À la date du 27 avril, déjà plus de 10 millions de CPF crédités !
Accessible à de nombreux Français à partir de 16 ans, le CPF est une véritable cagnotte dédiée à la formation.

Dans cet article, Clef Job Academy va vous expliquer ce qu’est le CPF, et vous présenter toutes les possibilités qui s’offrent à vous
afin d’intégrer notre centre de formations aéroportuaires.

Qu’est-ce que le CPF ?

Le CPF (Compte personnel de formation) est une cagnotte utilisable par toute personne d’au moins 16 ans, salariée, en insertion professionnelle, en reconversion professionnelle ou en recherche d’emploi pour suivre une formation qualifiante et/ou certifiante tout au long de sa carrière et jusqu’à son départ en retraite.
En effet, le compte personnel de formation est crédité en heures à la fin de chaque année, dans la limite de 150 heures sur 8 ans.
Concernant les personnes travaillant à temps partiel, les heures créditées sont calculées proportionnellement au travail effectué.

La Caisse des dépôts qui est l’organisme qui alimente ces cagnottes personnelles, a commencé la distribution des fonds 2020, fin avril.
Et à la date du 27, ce sont déjà plus de 10 millions de comptes qui ont été crédités !

Montant de la distribution du CPF en 2020

  • Pour les salariés qui ont travaillé l’équivalent d’au moins la moitié de la durée de travail annuelle légale ou conventionnelle :
    + 500€
  • Pour les salariés peu ou pas qualifiés (qualification inférieure au brevet ou CAP) :
    + 800€
  • Pour les indépendants ayant travaillé sur l’ensemble de l’année 2019 :
    + 500€

Comme en témoigne un des grands acteurs du marché de la formation, le cofondateur de Lingueo Arnaud Portanelli, auteur de nombreux articles sur le sujet du CPF : « […] avec le confinement, beaucoup de salariés et chercheurs d’emploi se sont mis à utiliser leur CPF pour se lancer dans une formation […] ils ont plus de temps libre […] et en profitent pour se former à de nouveaux métiers et ainsi s’ouvrir de nouvelles portes […] de nouveaux avenirs. »

Connaître le montant de votre CPF

  1. Rendez-vous sur le site : https://www.moncompteformation.gouv.fr
  2. Munissez-vous de votre numéro de sécurité sociale
  3. Renseignez les informations
  4. Calculez le montant de votre CPF

Utiliser votre CPF pour vous former

Depuis 2013, CLEF JOB ACADEMY accompagne les projets professionnels en adhérant au principe de la nécessité de se former tout au long de sa vie.
Dans nos superbes nouveaux locaux situés au Parc des Reflets à Roissy-en-France à proximité de l’aéroport Charles de Gaulle, nous vous proposons des formations 
qualifiantes et/ou certifiantes qui vous ouvriront les portes des métiers de l’aéroport :

des métiers de l’aide à la personne : 

des métiers de l’entrepreneuriat :

Les plus CLEF JOB Academy

Nos intervenants professionnels, formateurs consultants certifiés, s’appuient sur une véritable expertise métier de plusieurs années.

Leur pratique régulière en relation permanente avec les acteurs du secteur aéroportuaire est renforcée par la qualité du lien pédagogique, gage d’une transmission de compétences bienveillante. CLEF JOB ACADEMY a souhaité le mieux pour vous à un tarif qui permette à chacun d’accéder à une formation de qualité exceptionnelle !

Qu’il s’agisse de réaliser un rêve pour évoluer vers un autre métier ou de s’adapter à un environnement économique en pleine mutation,
se former tout au long de sa vie est plus que jamais un impératif.
Avec pour objectif de permettre le succès vers l’emploi à l’issue des formations, CLEF JOB ACADEMY a fait plusieurs choix :

  • Des Métiers porteurs d’avenir
  • Des Titres Professionnels et Certifications
  • Des relations de partenariat avec des employeurs
  • Des intervenants experts
  • Une sélection des apprenants
  • Des conseils personnalisés

C’est le moment pour profiter de votre cagnotte et d’intégrer CLEF JOB ACADEMY un des meilleurs centres de la formation aéroportuaire Parisien.

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

Financer ma formation avec Pôle Emploi

Financer ma formation avec Pôle Emploi

Financer ma formation avec Pôle Emploi

La formation est un prérequis à une carrière professionnelle réussie. C’est elle, qui vous permet en réalité, d’acquérir les connaissances nécessaires pour vous vendre sur le marché du travail. Si vous souhaitez devenir Agent d’Escale ou Agent de piste-bagagiste, vous devez suivre une formation qualifiante et certifiante dans une organisme de formation agréé comme CLEF JOB ACADEMY. Que faire, si vous ne disposez pas d’assez de moyens pour financer votre formation ? Une des solutions est de recourir aux différentes aides financières et prises en charge de formation proposées par Pôle Emploi.

Comment s’y prendre ? On vous donne la réponse !

L’AREF (Aide au Retour à l’Emploi Formation) 

L’AREF est une allocation versée par Pôle Emploi à un chômeur qui, souhaitant suivre une formation, est indemnisé au titre de demandeur d’emploi. Égale au montant brut de l’ARE (Allocation d’aide au retour à l’emploi) , cette somme est estimée depuis le 1er janvier 2020 à une valeur minimale de 21,04 euros/jour. Grâce à cette aide : Emploi formation AREF, vous serez donc capable d’effectuer votre apprentissage.

Pour obtenir cette allocation, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Bénéficier du statut de demandeur d’emploi ;
  • Être indemnisé par l’ARE ;
  • Être inscrit dans un organisme de formation reconnu par l’État.

Pour ce qui est de sa durée de versement, elle dépend grandement de vos droits à l’ARE et du temps que durera votre formation. De ce fait, si cette période est inférieure à vos droits restants à l’ARE, vous préserverez cette aide durant tout votre apprentissage. Dans le cas contraire, cette allocation vous sera versée jusqu’à l’épuisement de vos droits.

La rémunération de Formation Pôle Emploi (RFPE)

En dehors de l’AREF, vous avez également la possibilité d’obtenir de Pôle Emploi une rémunération de formation. Surnommée RFPE, elle est plus étendue que l’AREF et peut vous permettre de construire un projet solide de formation.

En effet, celle-ci vous donnera la possibilité de couvrir l’intégralité ou une partie de la durée de votre apprentissage. D’une valeur de 652, 02 euros, elle vous donnera le privilège d’acquérir des notions qui vous permettront d’être mieux côté sur le marché du travail.

Comme toutes les aides de Pôle Emploi, elle est régie par certaines règles. En plus de suivre une formation validée par Pôle Emploi, vous ne devez pas être indemnisé par l’ARE. Pour ce qui est de la durée de perception de la rémunération de Formation Pôle Emploi RFPE, elle dépend de deux facteurs : votre condition personnelle et la durée de votre formation.

Les aides à la mobilité

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez aussi prétendre à une aide à la mobilité.
Bien qu’elle ne dépasse pas 5 000 euros/an, celle-ci pourra tout de même vous aider à construire un projet solide, qui vous permettra de vivre dans de bonnes conditions.
Elle prend en charge partiellement ou totalement, vos frais de déplacements, de repas et de logement.

Pour en bénéficier, il faudra vous assurer que la distance aller-retour entre votre lieu de formation et votre domicile est au moins de 60 km. Comme la rémunération Formation Pôle Emploi RFPE, cette allocation fait partie des dispositifs de financement mis en place par Pôle Emploi pour lutter contre le chômage.

L’aide à la validation des acquis des expériences

L’aide à la validation des acquis, permet à tout demandeur d’emploi de faire connaître ses compétences professionnelles. Grâce à cette validation des acquis, il sera en possession d’un diplôme ou d’un certificat de qualification, réel atout lors de vos futures candidatures. Cette démarche est aujourd’hui accompagnée par Pôle Emploi.

Pour un tel projet, Pôle Emploi, se chargera en effet d’une partie des frais engagés dans cette procédure. Selon votre région, vous pouvez toucher une somme unique qui est en général égale à 640 euros.

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF)

L’aide individuelle à la formation AIF est une allocation qui vous permet d’obtenir une source de financement pour la formation de votre choix. Comme l’aide à l’Emploi formation AREF et votre CPF, cette aide individuelle à la formation (AIF) vous aidera à payer une partie de vos frais de formation.

Perçue sur 3 ans, elle s’adresse à tous les demandeurs d’emploi suivis par Pôle Emploi, mais aussi à ceux qui sont :

  • Bénéficiaires de la Convention de reclassement personnalisé ;
  • Sous un contrat de transition professionnelle ;
  • Sous un contrat de sécurisation professionnelle.

Grâce à cette dernière, vous pourrez vous faire former en toute tranquillité. Toutefois, pour vous permettre de savoir à combien s’élève votre participation, vous devrez faire une première estimation de vos avoirs financiers personnels. Pour ce qui est des conditions de perception et d’admissibilité, ils sont revus au début (1er janvier) de chaque année.

Les prises en charge de formation par Pôle Emploi

En dehors de ces aides financières, vous avez également l’opportunité de bénéficier des offres de formation de Pôle Emploi. Également incluses dans les dispositifs de financement, ces dernières vous permettront de renchérir vos connaissances.
Parmi elles, on peut citer l’Action de Formation Conventionné ou encore la Remise à niveau des compétences par Pôle Emploi (AFPR et POE). Grâce à ces aides, vous pourrez réaliser un bilan de compétences et augmenter votre valeur sur le marché de l’emploi.

En dehors de ces allocations, il est également possible en France d’obtenir une source de financement d’une formation grâce au Compte personnel de formation (CPF).
Pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur notre article dédié au CPF

En plus du financement par votre CPF, vous pouvez aussi obtenir une aide financière au près de plusieurs organismes. Parmi ces derniers, on a : le FONGECIF, le RSA, le Conseil Régional ou encore la Mission locale.

Obtenir le financement avec votre CPF, avec Pôle Emploi ou le Conseil régional est une opération très simple à réaliser. Grâce à ces aides et à votre bilan de compétences, vous pourrez en effet obtenir facilement un financement. Toutefois, pour bénéficier de ces aides, vous devez remplir toutes les conditions imposées par ces différentes structures. 

En somme, les aides financières attribuées par Pôle Emploi et par les autres organismes pourront vous permettre de suivre une formation chez nous afin d’intégrer les métiers de l’aéroportuaire grâce à un financement total ou partiel

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

Comment le secteur du transport et du tourisme s’adaptent au handicap ?

Comment le secteur du transport et du tourisme s’adaptent au handicap ?

Comment le secteur du transport

et du tourisme s’adaptent au handicap ?

Aujourd’hui vendredi 3 décembre est célébrée, la journée mondiale des personnes handicapées. Cette journée vise à promouvoir la compréhension des questions de handicap et à mobiliser le soutien pour la dignité, le droit et le bien-être des personnes handicapées. Pour cette occasion, nous nous sommes penchés sur la place des personnes à mobilité réduite (PMR) dans le secteur du transport et du tourisme . Entre campagnes RSE et réelles innovations, découvrez dans cet article l’état actuel des conditions des PMR et ceux qui s’adaptent à leur mobilité et leur bien-être.

L’état actuel du transport des PMR

La mobilité des transports aux personnes handicapées et à mobilité réduite est un sujet qui revient souvent sur la table de la gouvernance de notre pays. Déjà, à l’été 2002, Jean Pierre RAFFARIN, alors Premier Ministre, demandait à Madame Geneviève LEVY, députée du VAR, un rapport accompagné de propositions sur les besoins en accessibilité dans les transports pour les PMR. De ce rapport, 26 propositions de mesures ont été soumises à Matignon

Bis repetita, fin décembre 2019, avec la loi d’orientation des mobilités (LOM), qui prévoit un investissement de 13,4 milliards d’euros sur 5 ans pour mettre en place des transports du quotidien à la fois plus faciles, moins coûteux et plus propres. 

Mais aujourd’hui, que reste-il de ces mesures et où à été investi l’argent pour le transport des personnes handicapées  ?
On fait le point ! 

Le transport aérien des personnes à mobilité réduite.

Depuis le règlement européen n°1107/2006, les aéroports et les compagnies aériennes sont dans l’obligation de prendre en compte et faciliter l’accessibilité des PMR. C’est alors que le métier d’Agent APMR a commencé à vivre son âge d’or. Dédié aux passagers handicapés et à mobilité réduite, cet agent a pour mission de prendre en charge les personnes en situation de handicap dans un aéroport. L’agent APMR à la compétence pour accompagner son client du début jusqu’à la fin de son voyage afin de le rendre le plus agréable possible.  

En plus de la prise en charge par une équipe, au sein des Aéroports de Paris, les PMR pourront bénéficier de nombreux équipements destinés à rendre le trajet le plus accessible et confortable

  • Les portes d’entrée des terminaux sont signalées par des bandes blanches ou rouges (visibles au sol et sur les portes).
  • Les tapis roulants et les escalators sont indiqués aux deux extrémités par des bandes de couleur jaune.
  • Les cabines téléphoniques publiques sont abaissées.
  • Les sièges disposés dans les terminaux ont été redressés pour mieux convenir aux personnes ayant des difficultés à se lever.
  • Les espaces d’accueil sont équipés de boucles magnétiques pour les personnes malentendantes.
  • Les distributeurs automatiques de billets sont adaptés aux personnes en fauteuil roulant.
  • Les toilettes ont été aménagées pour un accès aux personnes en fauteuil y compris électriques.

Le transport terrestre des personnes à mobilité réduite.

Depuis ce rapport, les véhicules de transport spécialisé sont autorisés à utiliser les couloirs réservés, ce qui facilite leurs déplacements dans les grandes villes, à l’instar de la capitale française, qui met en place pléthore d’aides au transport véhiculé. À noter aussi, l’harmonisation de tous les lieux réservés aux véhicules de transport spécialisé (aéroport, aérogare, port maritime  et parking) facilitant leurs accès et leurs stationnements. Avec le boom des VTC, il fallait aussi adaptée la loi. C’est pourquoi afin de garantir l’accessibilité de l’offre, la loi (LOM) permet aux services de TPMR (transport de personnes à mobilité réduite) sous statut de VTC (voiture avec chauffeur) de poursuivre leurs activités en dérogeant à certains critères techniques et de confort (longueur, puissance, etc.), habituellement exigés pour ce type de transport. 

Le transport ferroviaire des personnes à mobilité réduite.

La première mesure phare orchestrée par la SNCF est l’adaptabilité du maximum de ses rames aux personnes en situation de handicap. Avec son renouvellement récent accompagné par le constructeur canadien bombardier, le Réseau transilien a même augmenté son taux d’adaptabilité à 87% ! Chiffre à opposer à ceux de la branche TGV qui tarde à renouveler ses rames avec espaces UFR (utilisateur fauteuil roulant) qui culmine difficilement à 50% à ce jour. 

Concernant l’accessibilité au sein de ses gares,  on peut dire que la SNCF a pris les devants
avec une batterie de mesures visant à améliorer l’accessibilité et l’autonomie des personnes en situation de handicap. En voici un échantillon :

  1. Mise en place de la signalétique S3A dans l’ensemble de son réseau.
  2. Formation de ses agents à la compréhension et aux déplacements des PMR
  3. Développement d’une application Andilien pour faciliter le transport des personnes en possession d’une carte d’invalidité ou une carte mobilité inclusion

La RATP, qui concentre une grande partie des transports en commun parisiens, emboîte le pas de la SNCF depuis de nombreuses années. Modernisation de ses quais, formations de ses agents et généralisation de la signalétique en gare, témoignent de leurs investissements. Fort de son expérience, la RATP dev lance en 2005 sa filiale FlexCité qui a pour mission d’assurer le transport des personnes à mobilité réduite en Ile-de-France. 

Grâce à ces innovations, une étude interne place le curseur à 93% de satisfaction des voyageurs en situation de handicap sur le réseau francilien. À noter que la mise en place de la gratuité des titres de transports aller et retour pour les accompagnateurs était demandé depuis de longues années par les associations. Cette avancée a d’ailleurs permis à certaines applications de voir le jour comme Mon copilote ou Faciligo, plateformes d’entraide mettant en relation des personnes à mobilité réduite souhaitant être accompagnées. 

Et pour le secteur du tourisme ?

En constante évolution avec son temps, le secteur du tourisme cherche continuellement à s’ouvrir au plus grand nombre. C’est dans cette optique que le WTTC (Conseil mondial du voyage et du tourisme) a publié un rapport qui vise à encourager les entreprises touristiques dans le développement d’un tourisme plus inclusif et accessible.

Pour mettre en application les directives de ce rapport, le gouvernement a créé Tourisme et handicaps qui est la seule marque d’État attribuée aux professionnels du tourisme qui s’engagent dans une démarche de qualité ciblée sur l’accessibilité aux loisirs et aux vacances pour tous
C »est la mission de T&H , d’identifier tous les établissements touristiques répondant aux besoins spécifiques des touristes en situation de handicap.

Qu’est-ce qu’un établissement labellisé T&H ? 

La marque a défini des critères d’accessibilité et d’accueil pour garantir le tourisme à tous dans la plus grande autonomie possible. Elle prend en compte, notamment, l’accès facilité aux bâtiments et aux prestations de l’établissement et l’accueil personnalisé réservé aux touristes. Les établissements labellisés seront soumis à un contrôle régulier par des évaluateurs.

Quels établissements peuvent avoir la marque T&H ?

Elle est présente aussi bien au niveau de la restauration, des hébergements, des lieux de visite que des activités sportives et de loisirs. Déjà près de 4 000 établissements sont aujourd’hui labellisés T&H. Trouvez le vôtre ici !

Comment reconnaître ces établissements ?

Grâce à des pictogrammes visuels qui permettent de les distinguer :

Label Tourisme & Handicaps

Ce premier grand chapitre nous a démontré la prise de conscience collective à propos du transport des personnes handicapées et/ou à mobilité réduite, suivi par le secteur du tourisme qui tend aussi à améliorer leurs conditions de voyage.

Mais parmi les entreprises qui composent ces secteurs, lesquelles placent les conditions des PMR au cœur de leurs stratégies ?
On fait le point juste en-dessous

Quelles sont les entreprises qui changent la donne ? 

L’intérêt pour les conditions de vie et à la mobilité des personnes handicapées est désormais au cœur des stratégies de grands groupes. Pour preuve, fin 2019, une centaine de grands patrons paraphaient un manifeste en faveur de l’emploi des personnes handicapées#manifestinclusion 

Mais qu’en est-il aujourd’hui dans les secteurs du transport et du tourisme ?

L’innovation dans le secteur des transports

Streetco
Streetco est une des start-up accompagnées par l’APF France Handicap. Son application GPS permet à toute personne à mobilité réduite de trouver le meilleur itinéraire pour se déplacer en ville, grâce à un signalement collectif. 

Wheeliz
C’est un service de location entre particuliers, de véhicules conçus pour les personnes à mobilité réduite. Les propriétaires inscrivent leur véhicule sur le site puis les locataires choisissent, le tout pour une somme modique grâce à ce système collaboratif.

Transdev Ile-de-France
Partant du constat d’une enquête
APF France et Ifop en 2019 que 9 personnes sur 10 peuvent éprouver des difficultés d’accessibilité lors de leurs déplacements,  la société Transdev qui fait voyager 11 millions de passagers par jour en moyenne à travers son réseaux, a décidé de faire de l’inclusion son cheval de bataille. Après une première collaboration réussie dans les départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne, Transdev et APF France handicap signent aujourd’hui une nouvelle convention qui concerne désormais toute la région d’Ile-de-France. 

Laurence Lecomte, directrice régionale APF France Handicap Ile-de-France témoigne :
« Ce partenariat initié avec Transdev IDF depuis 2019 a déjà permis des résultats concluants en Seine-et-Marne et dans l’Essonne. Cette nouvelle convention va permettre à de nombreuses personnes en situation de handicap un déplacement plus aisé sur toute la région Ile-de-France. Malgré trois lois en matière d’accessibilité depuis 1975, la France accuse un retard énorme dans le domaine des transports. Il est primordial d’agir pour la mobilité de toutes et tous partout et de revendiquer l’accès au transport dans des conditions de sécurité, de confort et de fluidité optimales ».

À terme, Transdev envisage l’accessibilité à 100% sur son réseau d’ici à 2030. 

I wheel share
Ce chatbot lancé en 2018, accompagne
les personnes handicapées lors de leurs déplacements en ville et pour certains services comme une banque avec assistance vocale, des toilettes aménagées, via des réponses automatiques sur la messagerie instantanée Messenger. Il s’appuie sur une base de données référençant quelque 200 000 lieux et services. Les résultats sont adaptés en fonction du handicap de l’utilisateur et de sa géolocalisation.

Aujourd’hui, plus de 2 000 personnes conversent chaque semaine avec Wilson.

L’innovation dans le secteur du tourisme

Accorhotels
Soucieux de pouvoir rendre accessible au plus grand nombre ses chambres d’hôtel, le groupe a mis en place depuis maintenant 3 ans son concept Smart room qui vise à moderniser ses chambres afin d’accroître son accessibilité. Cette chambre est adaptée à toutes les PMR et offre un niveau de confort et de sécurité abouti qui permet d’en finir avec la chambre PMR prototypée d’aujourd’hui, qui est stigmatisante et difficile à louer. La Smart room sera déclinée en France, en Europe et dans le reste du monde.

La visite, c’est par ici

Airbnb
Le géant  de la location entre particuliers, s’est également engagé dans cette voie, notamment depuis l’acquisition fin 2017 d’Accomable, une plateforme britannique qui recense tous les logements accessibles aux PMR. Depuis l’an dernier le site de location a pu ajouter 19 nouveaux filtres de sélection dans ses annonces, favorisant ainsi le choix des personnes en situation de handicap.

British Airways
La compagnie aérienne Britannique, teste actuellement des fauteuils roulants autonomes à l’aéroport de New York-JFK, afin d’aider les clients PMR à naviguer librement et indépendamment dans le terminal. C’est la première compagnie aérienne à tester ses appareils de mobilité électrique entièrement autonomes. L’auto-conduite et l’auto-navigation des véhicules électriques de la société japonaise WHILL font l’objet d’essais dans les couloirs de JFK, uniquement avec des clients de British Airways. Ces fauteuils sont équipés d’une technologie anticollision et permettent aux clients de définir leur destination choisie n’importe où dans l’aéroport. Le véhicule navigue « en toute sécurité » dans le terminal.

Malgré toutes ces avancées pour l’amélioration des conditions de voyage et de transport des PMR, nous pouvons déplorer qu’une des mesures phares du rapport LEVY,  qui visait à définir et reconnaître le statut des aidants, est toujours d’actualité. Estimés récemment à 11 millions selon une étude IPSOS,MACIF, les aidants ont selon ces mêmes études, tendance à s’impliquer de plus en plus dans la vie quotidienne des personnes aidées : 75% en 20210, un taux qui grimpe à  80% en 2020. Or 39% des aidants estiment que cela à un impact négatif sur leurs vies professionnelles car aucun soutien n’est mis en place. 21% affirment même être prêts à arrêter d’aider. 

Preuve, parmi d’autres,  qu’il reste du chemin dans l’accompagnement des personnes handicapées.

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

Toutes les aides financières pour les étudiants

Toutes les aides financières pour les étudiants

Les aides financières pour étudiants :

le guide complet

Les études et les dépenses peuvent parfois acculer les étudiants. En plus des frais de scolarité, ils sont tenus de faire face à certaines situations difficiles qui peuvent perturber leur apprentissage. C’est ainsi que, dans le but de leur faciliter la tâche, que le gouvernement a mis en place différents types d’aides. En plus de cela, plusieurs organismes sont également mis à contribution comme avec certaines bourses qui permettent aux apprenants d’étudier gratuitement ou à des frais réduits.

Les subventions mises en place par l’État et les entités indépendantes sont proposées dans de nombreux domaines d’étude. Vous avez entre autres le transport, le logement, la santé, les prestations sociales, etc. Bien que certaines allocations soient limitées par l’âge, il est possible d’avoir des aides même lorsque vous êtes un étudiant proche de la trentaine. Découvrez toutes les aides financières pour les étudiants dans notre guide complet ! 

Les aides financières pour la vie des étudiants

Les aides financières qui composent en général la vie des étudiants viennent alléger leurs modes d’existence et améliorer leurs conditions d’apprentissage. Avec elles, vous pouvez avoir plus d’aisance dans vos études afin de réaliser votre projet professionnel.

La bourse étudiante du CROUS

La bourse étudiante du CROUS est octroyée aux apprenants afin de les soutenir dans le financement de leurs études universitaires. Pour y prétendre, il faut remplir certaines conditions. Cette bourse est subdivisée en plusieurs échelons. Ils vont de 0 Bis à 7. Chacun s’accompagne d’une aide financière allant de 1 032 € jusqu’à 5 679 € l’année. Dans la plupart des cas, la bourse est versée du mois de septembre à celui de juin.

La bourse ERASMUS pour faire ses études à l’étranger 

La Bourse Erasmus est destinée aux jeunes étudiants qui veulent poursuivre leurs études dans un pays européen. Pour y prétendre, il faut intégrer le programme Erasmus. La valeur de l’aide dépend du type de séjour que l’étudiant prévoit et le pays choisi. Le montant de la subvention se situe entre 150 € et 450 € par mois. Vous aurez par ailleurs la possibilité de le cumuler avec la bourse étudiante du CROUS.

Le prêt étudiant

Le prêt étudiant a pour objectif de permettre aux apprenants de poursuivre leurs études universitaires. C’est un crédit qui est assuré à 50 % par le gouvernement. Il n’y a donc pas de caution familiale exigée. Cette prestation est proposée par seulement 5 institutions bancaires : le Crédit Mutuel, la Caisse d’Épargne, la Société Générale, Les Banques Populaires et le CIC. Vous pouvez bénéficier avec ce prêt d’au moins 15 000 € pour financer vos frais d’étude.

Le revenu minimum étudiant

Le revenu minimum étudiant est un support instauré par plusieurs communes de France dans le but de soulager financièrement les étudiants. Les conditions d’éligibilités et le montant dépendent des régions partenaires de ce système. 

Le fond d’aide d’urgence

En cas de difficultés financières lors de la poursuite de vos études supérieures, vous avez la possibilité de faire appel au Fond National d’Aide d’Urgence (FNAU). C’est une façon pour vous de bénéficier deux fois d’une aide ponctuelle de 1 669 € en un versement. Le soutien mensuel quant à lui s’élève au maximum à 5 551 €.

L’aide à la mobilité master

L’aide à la mobilité master est mise en place pour les étudiants détenteurs d’une licence qui ont pour désir de continuer vers le second cycle. C’est une assistance pour les boursiers. Elle est de 1 000 € et s’obtient sous exigences de ressources et d’éloignement géographique.

Le dispositif devoirs faits

Le dispositif de devoirs faits permet aux apprenants de mettre leurs savoir-faire à la disposition des collégiens moyennant une rémunération. Cette dernière s’élève à 15,99 € bruts de l’heure ce qui équivaut à 12 € nets. Vous pouvez faire au minimum 2 heures d’assistance par semaine. C’est un système qui vous permet de faire d’intéressantes économies.

La prime inflation

La prime d’inflation de 100 € a été mise en place pour combattre les hausses du prix de l’énergie. Afin d’y prétendre, les étudiants doivent remplir différentes conditions. Toutefois, cette assistance est destinée à plusieurs catégories d’étudiants. Que vous soyez boursiers ou non, apprenant en alternance ou pas, vous pouvez profiter de cette subvention.

La prime de Noel

La prime Noël est octroyée par Pôle Emploi ou par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Elle est destinée aux personnes ayant de très maigres revenus. C’est une aide réservée aux bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique ou RSA. Sa valeur varie en fonction de la constitution de votre foyer et elle est octroyée une fois l’an vers mi-décembre.

Les aides financières au logement 

Les aides financières au logement sont là pour soutenir les étudiants dans le payement de leur loyer. Ainsi, les apprenants peuvent bénéficier d’un logement sans trop de difficultés. Il existe à cet effet, trois formules auxquelles vous pouvez souscrire :

L’aide au logement en tant qu’étudiant

Vous pouvez prétendre à l’aide au logement en tant qu’étudiant lorsque vous louez un appartement dans le cadre de vos études. L’APL (Aide Personnalisée au Logement) est une assistance dont peut profiter tout étudiant. Il suffit de respecter les conditions de ressources exigées par la CAF pour être éligibles.

Dossier Loca Pass

Le système Loca Pass est subdivisé en deux assistances distinctes. Vous avez la possibilité de prétendre à une seule ou au deux à la fois.

  • L’assistance Loca Pass qui est réservée aux jeunes de moins de 30 ans. Elle leur permet de profiter d’un prêt à 0 % pour payer en partie ou entièrement la caution réclamée par le bailleur.

  • L’avance Loca Pass est accordée aux jeunes de moins de 30 ans mais aussi aux salariés et pré-retraités du secteur privé. 

La garantie Visale

Le système Visale est destiné aux jeunes de moins de 31 ans qui n’ont pas la possibilité de trouver un garant pour la location d’un logement. Vous pouvez en profiter en faisant la demande directement en ligne. Il est obligatoire de l’effectuer avant de signer le bail. La garantie Visale protège en quelque sorte le bailleur contre les loyers non soldés.

Les aides financières pour l’insertion professionnelle

Les assistances financières pour l’insertion professionnelle aident les jeunes de différentes manières dans l’univers du travail. Ils ont ainsi de meilleures chances de réussir leur début dans la vie professionnelle.

La garantie jeune

La garantie jeune est un système destiné aux jeunes de 16 à 25 ans qui ont des difficultés d’insertion professionnelle. Ils peuvent donc profiter d’un accompagnement avec la mission locale. C’est une assistance qui apparaît comme une allocation mensuelle de 484,82 €. Les formalités sont établies entre le jeune intéressé et la mission locale pour fixer l’aide adéquate.

Le Mobili jeune

Le Mobili jeune est destiné aux jeunes de moins de 30 ans qui suivent des formations en apprentissage ou avec un contrat d’alternance. C’est une assistance qui s’ajoute au soutien au logement de la CAF. Sa valeur est d’au plus 100 € par mois sur une période de 3 ans. Pour y prétendre, il faut respecter les délais de demande préétablis par l’institution.

Le RSA

Le RSA (Revenu de Solidarité Active) est destiné aux personnes qui ont plus de 25 ans. Toutefois, les jeunes moins âgés peuvent y prétendre en respectant quelques conditions. Parmi celles-ci, vous avez les paramètres de ressources et de nationalité. De plus, l’intéressé qui a moins de 25 ans doit avoir travaillé continuellement les trois dernières années. Avoir à charge un enfant né ou à naître permet aussi d’en bénéficier.

L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE)

En cas de perte d’emploi, vous avez la possibilité de vous inscrire sur Pôle Emploi pour profiter de l’ARE. Cette aide est généralement appelée l’allocation de chômage et assure la compensation de perte de revenu. Pour y prétendre, il est nécessaire de justifier d’une période d’activité de minimum 4 mois sur les 27 récents mois. La perte de votre emploi ne doit pas résulter d’une démission sans justification légitime.

La prime d’activité

La prime d’activité est réservée aux travailleurs salariés ayant des revenus modestes. C’est un supplément mensuel octroyé par la CAF. Lorsque vous travaillez dans le domaine agricole, ce complément est donné par la MSA. La valeur de cette aide est établie en fonction de votre salaire et de celui des membres de votre foyer. Vous pouvez en bénéficier sur trois mois. Après cette période, une déclaration de vos revenus à la CAF pour une nouvelle étude de vos droits s’impose.

Les aides financières à la santé

Pour une prise en charge sanitaire rapide et adéquate, plusieurs aides financières ont été instaurées afin de soutenir les étudiants. Ils peuvent donc bénéficier d’un soutien en matière de santé et se faire soigner à moindre prix.

La mutuelle étudiante

La mutuelle étudiante avec sa nouvelle option qui englobe les solutions de complémentaire santé offre plusieurs avantages. Celles-ci viennent s’ajouter au remboursement des frais de soins qui ne sont pas entièrement couverts par la sécurité sociale. Cette aide vous met à l’abri des risques d’accidents et de soucis de santé.

L’examen de santé gratuit

L’examen de santé gratuit est offert tous les 5 ans par la CPAM. Ce n’est pas un système réservé uniquement aux étudiants. Toutefois, vous pouvez en profiter au cours de vos études. Plusieurs établissements de santé sont aménagés dans toute la France, pour accueillir les patients bénéficiant de cette aide.

La complémentaire santé solidaire (CSS)

La CSS vise à aider les personnes ayant de maigres revenus. Elle se présente sous une forme entièrement gratuite ou avec une participation partielle. Tout dépend de vos ressources financières. Il faut noter que la contribution financière est mensuellement de 8 € pour les personnes âgées de moins de 29 ans. Vous pouvez faire votre demande directement en ligne.

Les aides financières au transport

En dehors du coût de la scolarité, du logement, des soins de santé, les frais de déplacement peuvent également acculer les étudiants. Pour remédier à cela, il a été mis en place des aides financières au transport.

L’aide au permis de conduire

Grâce à l’aide au permis de conduire, vous pouvez obtenir le droit de conduire à prix très bas ! En tant qu’apprentis par exemple, vous avez la possibilité de profiter d’une assistance de 500 € pour votre permis. Différents systèmes en ligne vous permettront de bénéficier de ce service à moindre coût.

Les aides SNCF

Dans toutes les régions de France, les jeunes de moins de 26 ans peuvent bénéficier de voyages sans frais ou à bas prix. Avec les aides SNCF et sur le car, vous pouvez prétendre à plusieurs réductions. La carte 12/27 ans propose des options intéressantes en fonction de la période de l’année. Cette aide vous offre la possibilité de voyager en train ou en car gratuitement ou à -50 %.

Les aides financières au loisir

En France, diverses aides financières au loisir sont mises à la disposition de la population en particulier des jeunes pour se divertir. Pour en bénéficier, il suffit de remplir les conditions d’éligibilité mise en place.

L’aide financière au Bafa

L’aide financière au Bafa est destinée à toutes personnes âgées de minimum 17 ans. Elles ont la possibilité d’avoir une assistance de la CAF pour une prise en charge partielle du coût de leur formation au BAFA. La valeur de cette aide s’élève au plus à 106,71 €. À cette subvention peuvent s’ajouter d’autres assistances complémentaires de la CAF.

L’accès gratuit aux musées

L’accès aux musées et monuments est gratuit dans plusieurs villes de France pour les personnes âgées de moins de 26 ans. Que vous soyez étudiants ou non, vous pouvez ainsi accéder librement à plusieurs lieux touristiques qui sont partenaires de ce système d’Accès gratuit. Pour accéder à ces espaces culturels, vous devez simplement vous renseigner au niveau de son guichet.

Le Pass Culture pour les jeunes 

Le Pass Culture, est une subvention de 500 € attribués aux jeunes dans leur dix-huitième année de naissance. Cette assistance est destinée à des achats culturels. Il s’agit entre autres d’acquisition de places de concert, de théâtre ou de cinéma, achat de livres, d’instruments de musiques, etc. Avec le pass Culture, vous pouvez payer également des jeux vidéo ou des abonnements de streaming musique et autres.

L’aide vacances ANCV

L’ANCV a mis en place un système destiné aux jeunes qui ont entre 18 et 25 ans pour qu’ils puissent aller en vacances. Ce dispositif est composé d’une assistance financière de 150 € et d’une offre de séjours à tarifs intéressants. Pour en bénéficier, vous ne devez pas gagner annuellement plus de 17 280 €. Vous pouvez également en profiter en tant qu’étudiant, boursier, apprenant en alternance, etc.

Le guide du financement

Notre guide du financement de la formation a pour objectif de vous faire connaître vos droits en matière de soutien et de vous aider à en bénéficier. En le consultant, vous y verrez plus clair dans les diverses démarches administratives en ce qui concerne le financement du vos études. Vous pourrez ainsi entreprendre de suivre une formation certifiante sans vous inquiéter du financement.

Vous avez la possibilité de payer votre formation avec le CPF ou Pôle Emploi, par exemple. La CAF vous propose quant à elle aussi de nombreuses possibilités intéressantes. Que vous soigniez salariés ou demandeurs d’emploi, vous avez dans notre guide de financement une option qui vous conviendra. Même un apprenant en alternance peut trouver des aides capables de l’aider à faire ses études en toute quiétude.

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

CLEF JOB Academy, la reconversion à la clef !

CLEF JOB Academy, la reconversion à la clef !

CLEF JOB Academy, la reconversion à la clef !

Aujourd’hui, c’est la journée nationale de la reconversion professionnelle. Pour cette occasion, nous avons décidé de mettre en lumière Joyce, étudiante au sein de notre centre de formation pour devenir Agent APMR. Employée de stand dans un supermarché, apicultrice puis gérante d’un food truck, découvrez le parcours de cette Polynésienne souriante et toujours motivée qui a choisi notre centre de formation pour la guider dans son nouveau défi professionnel. 

Interview JOYCE reconversion

Bonjour Joyce, peux-tu te présenter ?

Ia ora na ! Je m’appelle Joyce TEPU et je suis originaire de Polynésie Française, plus précisément de TAHAA, l’île Vanille. J’ai 37 ans et je réside actuellement dans le VAL D’ OISE.

Quel métier faisais-tu avant d’intégrer CLEF JOB Academy

Je suis arrivée en métropole en 2020. Auparavant, j’ai toujours vécu à MOOREA en Polynésie Française.

De 2006 à 2016, je travaillais dans un hypermarché en rayon frais. J’y ai commencé en tant qu’employée de stand au rayon Boucherie, Poissonnerie puis j’ai évolué au stand Charcuterie – fromage à la coupe. Je n’avais aucune connaissance de ce métier, mais mon implication et ma persévérance m’ont permis d’accroître mes connaissances et d’acquérir de nouvelles capacités pour occuper d’autres postes. Cela m’a permis d’évoluer sur les autres stands.  

De 2017 à 2020, j’ai aidé ma sœur dans son métier d’apicultrice. Nous nous occupions de 200 ruches depuis la récolte, la transhumance jusqu’à l’élevage. De nouveau, j’ai mis mon énergie, ma volonté et ma capacité d’adaptation au service de ce nouvel emploi.

Ensuite, de 2019 à 2020, j’ai décidé d’ouvrir un food truck. Je réalisais des plats locaux que je vendais à emporter. La semaine, je m’occupais des ruches avec ma sœur et le week-end je me consacrais à la préparation des plats et à leur vente.

Quel est l’élément déclencheur qui t’a décidé à te reconvertir ?

J’ai toujours été passionnée dans chacune des professions que j’ai effectué mais mon arrivé en métropole m’a permis d’ouvrir mes envies professionnelles. J’ai toujours été attirée par les métiers permettant un contact avec les gens. De plus, j’ai une véritable passion pour les avions qui font que j’ai voulu me spécialiser dans un métier de l’aéroportuaire. Être au plus proche des avions, des voyageurs et faire parti du personnel d’une compagnie aérienne ou d’un aéroport est un de mes rêves d’enfance. Tous ces éléments réunis renforcés par ma volonté d’apprendre et de découvrir une nouvelle profession ont fait que j’ai décidé de m’inscrire à la formation agent APMR chez CLEF JOB Academy.

Pourquoi avoir choisi notre centre de formation ?

C’est après avoir effectué une formation de BRSA que j’ai connu le centre CLEF JOB Academy. J’ai commencé à faire mes recherches, me renseigner au niveau des tarifs, qui sont vraiment raisonnables, et après avoir découvert le centre et son ambiance lors d’une pré-visite, j’ai décidé de suivre la formation d’agent APMR. 

Comment s’est passé ton expérience au sein de notre centre ? 

Franchement je n’ai pas à me plaindre, le centre est récent et beau. Les personnes qui y travaillent sont accueillantes et compétentes !
De plus, on ressent tout de suite le professionnalisme des formateurs ! Une ambiance conviviale a su se créer au fur et à mesure de la formation. 

Cette formation m’a permis d’approfondir mes connaissances dans le métier de l’aéroportuaire et de sortir avec des compétences supplémentaires me permettant de candidater à ce métier d’Agent APMR. 

As-tu un événement marquant qui s’est déroulé pendant ta formation ?

Le jour de la remise des diplômes où tout le monde était magnifique et que chaque stagiaire avait apporté une spécialité de chez soi pour un repas partagé. Un beau moment de convivialité : une sorte de récompense après l’effort qui restera à jamais dans mes souvenirs !

Quel serait ton message à quelqu’un qui souhaite se reconvertir ? 

Tenez- vous à l’écart des gens qui freinent vos ambitions, peu importe si le début paraît petit, dites-vous juste que pendant des années vous avez attendu que votre vie change. Mais au faite c’est la vie qui attend que vous changiez. Il ne faut plus attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien et de nouveau. Chose que j’ai faite et que j’ai trouvé grâce à Clef Job Academy. Car avec CLEF JOB Academy, c’est la reconversion qui est à la clef !  Lorsque tout cela se fini, on a quand même une grande fierté et rien que pour que cela, ça en vaut la peine !

Tout comme Joyce, vous souhaitez vous reconvertir ou faire votre bilan de compétences ? Découvrez notre portail formations aéroportuaires  accompagné de notre guide du financement qui pourra vous aider à planifier votre future reconversion et son financement ! Vous souhaitez

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 603 avis

0