Paris Boost emploi

Paris Boost emploi

NOUVEAU PLAN POUR L’EMPLOI DES PARISIENS 

Dans cet article, découvrez les principales mesures du plan Paris boost emploi, présenté au conseil de Paris et qui vise à accompagner et soutenir la recherche d’emploi pour les Parisiennes et Parisiens. Dévoilé en novembre au conseil de Paris, ce plan sera déployé dès la fin de l’année 2020 pour agir rapidement. En accord avec l’Etat, la Région, le Pôle Emploi, le service public de l’emploi et les acteurs associatifs,
un
engagement financier d’un demi-milliard d’euros devrait accompagner ce plan.

Paris Boost Emploi

QUELS SONT LES PRINCIPAUX ENGAGEMENTS ?

  • Permettre aux Parisiens et Parisiennes en recherche d’un travail de profiter d’une formation professionnelle gratuite ;
  • Proposer une expérience professionnalisante au sein de la Ville et de ses satellites ;
  • Augmenter le nombre de bénéficiaires des dispositifs d’insertion par l’activité économique ;
  • Expérimenter des « territoires zéro chômeur de longue durée » inédits ;
  • Mettre en place un observatoire de l’économie et de l’emploi pour anticiper les tendances et mutations afin d’adapter les politiques publiques.

50 000

C’est le nombre d’habitants de la Capitale, qui vont profiter d’une formation. En effet, pour préparer l’avenir et permettre à chacun et chacune de faire face aux aléas de la vie professionnelle, Paris soutient la formation tout au long de la vie avec pour objectif de :

  • développer les capacités professionnelles ;
  • renforcer les savoirs ;
  • garantir à tous et à toutes un socle minimal de compétences.

Actuellement, c’est plus de 3 500 Parisiens/Parisiennes qui se forment chaque année grâce à des dispositifs de financement de la Ville sur les métiers de la re-fabrication, de la transition écologique, du numérique ainsi que sur les futurs métiers liés aux jeux paralympiques et la formation au Français.

Paris se fixe pour objectif de permettre aux demandeurs d’emploi qui le souhaitent de bénéficier d’une formation via les différents dispositifs élaborés et financés dans le cadre d’un partenariat renforcé avec Pôle Emploi. Assurément, la ville de Paris souhaite actionner tous les leviers possibles pour garantir une réelle égalité professionnelle.

SE FORMER AUX MÉTIERS DE DEMAIN

Initialement dédiés au métiers du numérique et de la fabrication, les dispositif Paris Code et Paris Fabrik  seront renforcés par la ville de Paris.
Effectivement ces deux dispositifs devraient être modifiés afin de convertir cette offre de formation en direction de deux autres secteurs :

  • les métiers liés au secteur du service à la personne (un des secteurs mis en avant par la crise sanitaire)
  • les métiers liée à l’agriculture durable (pour accompagné le développement d’une agriculture nourricière et diversifier)

De plus, dans un souci d’ouverture et afin de mieux valoriser les modules et parcours qualifiants, les cours municipaux pour adultes seront mobilisés pour garantir un meilleur accès à l’emploi pour tous.

Accompagner à 100%

C’est l’objectif de ce plan en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi et c’est la priorité de Paris, qui se fixe notamment comme objectif de ne laisser aucun jeune sans études, sans formations, sans emploi ou sans accompagnement. 

Dans ce cadre, Paris soutiendra les associations agissant dans les quartiers populaires via :

  • l’appel à projet “ politique de la ville” ;
  • la reconduction de l’appel à projet “actions quartier prioritaire” qui permettront un accompagnement aux créations d’activités.

De surcroît, la ville de Paris renforcera son soutien aux grandes structures avec qui elle signe des conventions pluriannuelles comme :

  • La mission locale de Paris, qui accompagnera le programme “Accélérateur de l’emploi” pour les jeunes diplômés, décrocheurs universitaires, personnes réfugiées ainsi que les jeunes femmes des quartiers populaires
  • l’École de la deuxième chance, qui est soutenue activement par la ville et qui forme des jeunes  de 25 ans sans aucune qualification ni diplôme, cette aide accompagnera ce projet pour permettre le doublement du nombre de stagiaires formés dès l’année prochaine.
  • l’Ensemble Paris Emploi Compétence, qui sera quant à lui mobilisé pour développer de nouveaux parcours d’insertion sur mesure à destination des décrocheurs en recherche d’une porte de sortie, en lien avec les filières métiers de la ville de Paris.

Outre cela, afin d’agir rapidement et efficacement pour l’emploi, la Ville de Paris prévoit de :

  • Renforcer le rôle d’employeur responsable et inclusif; afin permettre aux jeunes d’appréhender l’apprentissage comme une voie de formation indispensable pour une insertion dans le monde du travail, un recrutement de 5 000 jeunes apprentis prévu pendant cette mandature
  • Développer les débouchés vers l’emploi durable pour limiter l’impact de la crise économique et sanitaire

     

  • Soutenir l’activité économique  avec des exonérations d’environs 6 mois pour les commerçant et artisans, la créations d’appel à projet “relancer mon entreprise autrement”, la mise en place du fond de résilience ile-de-france doté de 100 millions d’euros et la créations du Fond spécifique au soutiens aux associations

     

  • Renforcer la gouvernance locale; via son rôle dans l’animation du dialogue social territorial en associant les entreprises, les partenaires sociaux, les associations d’utilité sociale, l’Etat, la Région et le Pôle emploi pour adapter en permanence les réponses aux besoins et aux situations de crise.
    Afin de réaliser ses objectif, la villes de Paris va :

     

  • Faire remonter les difficultés d’accès aux dispositifs de soutien économique et à l’emploi mis en œuvre par l’État et par la Région

     

  • Contribuer à l’évaluation des actions de la Ville en matière de soutien aux acteurs économiques et à l’emploi

     

  • Proposer des dispositifs novateurs d’accompagnement permettant d’accroître l’efficacité de l’action publique

     

  • Faire connaître aux acteurs de ces secteurs en difficulté les mesures existantes pour l’accompagnement et la formation professionnelle de leurs salariés et indépendants.

En conclusion, ce nouveau dispositif dédié aux jeunes Parisiens et Parisiennes permettra à la Ville de Paris de limiter les dégâts qu’engendre la crise économique et sanitaire que nous traversons actuellement et offre à tous et à toutes une voie d’insertion. Avec ces nouvelles mesures, tous les jeunes peuvent prétendre à une formation professionnelle, à condition d’avoir moins de 26 ans et de résider sur la capitale.

Votre centre de formation à Roissy en France :

MÉTIERS

FORMATIONS

%

CERTIFIÉ

Le Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

Ces dix dernières années, plusieurs réformes ont été opérées dans le secteur de la formation professionnelle. De nouveaux dispositifs relatifs au financement des formations ont vu le jour. Parmi ces dispositifs se trouve le compte personnel de formation, dont bon nombre de Français bénéficient déjà. Le compte personnel de formation (CPF) permet de mobiliser un financement pour pouvoir s’assurer une formation professionnelle.

Ce guide s’adresse à tous ceux qui se trouvent dans une situation d’emploi ou non et a été conçu pour répondre à toutes vos questions sur le fonctionnement, l’éligibilité, le calcul des droits et l’utilisation du CPF.

Retrouvez également notre Guide complet pour financer votre formation

QU’EST-CE QUE LE COMPTE FORMATION ?

Le compte personnel de formation (CPF) est un dispositif de financement créé par l’Accord National Interprofessionnel (ANI). Entré en vigueur le 1er janvier 2015, le CPF a été instauré pour remplacer le DIF (droit individuel à la formation) de la loi éponyme datant de 2004. Il permet à ses titulaires de d’accéder à un financement pour une formation pendant et en dehors de leur parcours professionnel.

Les objectifs recherchés par ce compte sont multiples. Il ambitionne de faciliter l’acquisition de compétences et de diplômes certifiants pour tous les citoyens français. Il vise également, l’autonomisation des employés dans le choix de leurs formations et de leurs orientations professionnelles.
En plus, le compte personnel de formation poursuit le développement d’un socle de connaissances chez un salarié. Ceci, en l’aidant à construire un projet de formation en cohérence avec les exigences en perpétuelles mutation de notre monde moderne.

Le CPF est une partie intégrante du compte personnel d’activité (CPA). Ce dernier regroupe le Compte d’engagement citoyen (CEC) et le Compte professionnel de prévention (C2P) ex-C3P.

Il est en effet, possible d’acquérir des points du C2P (Compte Professionnel de Prévention) directement sur son compte personnel de formation et cela sous certaines conditions. Chaque point représentant l’équivalent de 375 €. Pour utiliser et mobiliser ces points il est nécessaire de justifier un projet de formation bien défini. Il est donc nécessaire de contacter un conseiller en évolution professionnelle en fonction de votre situation sur mon-cep.org.

Pour mettre en œuvre votre C2P dans le cadre de votre compte personnel de formation vous pouvez suivre ce tutoriel issu de moncompteformation.gouv.fr

QUI EST CONCERNÉ PAR LE CPF ?

Le compte personnel de formation s’adresse à tous les Français âgés de 16 ans et plus. Les adolescents de 15 ans qui sont en situation d’apprentissage peuvent aussi créditer leur CPF. En dehors du critère d’âge, le CPF prend en compte la situation professionnelle des personnes, telles que : les demandeurs d’emploi, les salariés, les travailleurs indépendants et les personnes en situation de handicap.

Les personnes en recherche d’emploi

Le demandeur d’emploi peut souscrire à un compte personnel de formation. Il peut s’agir des indemnisés de Pôle Emploi ou non. Également, les personnes ayant perdu leur emploi et les bénéficiaires du CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle) peuvent activer leur CPF.

Les salariés

Le compte personnel de formation peut être utilisé par un salarié pendant sa période d’activité et d’inactivité (chômage). Le salarié peut être du service privé comme du service public. Ceux en contrat à durée indéterminée (CDI) et en contrat à durée déterminée (CDD) sont aussi éligibles au CPF.

Les salariés à temps partiel

On remarque deux types de salariés à temps partiel. Nous avons ceux qui sont en CDI et ceux en CDD. Les offres de formation du CPF sont aussi valables pour les deux catégories. Les salariés à temps partiel suivant un contrat saisonnier ou assurant un intérim peuvent également utiliser leur compte personnel de formation.

Les travailleurs indépendants

Les travailleurs indépendants peuvent ouvrir un compte personnel de formation. Cependant, ils doivent être à jour dans la cotisation à la contribution de la formation professionnelle. Ainsi leurs comptes seront alimentés. Le CPF a commencé à être accessible auprès des travailleurs indépendants depuis le 1er janvier 2018. On y retrouve :

  • les artisans
  • les chefs d’entreprise
  • les agents du secteur agricole
  • les professions libérales

Les personnes en situation de handicap

Toute personne en situation de handicap de 16 ans et plus est éligible au compte personnel de formation. Elle doit toutefois, signer un contrat avec un Etablissements ou services d’aide par le travail (ESAT) anciennement appelé Centres d’Aide par le Travail (CAT). L’alimentation de leur compte fait exception au cas général et respecte des conditions bien définies.

Trouver votre ESAT dans l’annuaire dédié  

COMMENT FONCTIONNE LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION ?

Le compte personnel de formation est attribué à une personne. Cela n’impacte en rien le changement de métiers ou le statut d’employé de la personne. Chaque début d’année succédant à une année de travail, le compte est crédité.

Le financement

Le compte CPF possède plusieurs sources de financement. La première source dérive de la contribution de l’employeur. Selon la taille de l’entreprise, celle-ci peut contribuer à hauteur de 2 % du salaire de l’employé.

La deuxième source est la participation de Pôle Emploi. Son apport est conditionné à un projet professionnel valide de l’employé. Les OPérateurs de COmpétences (OPCO) sont la troisième source de financement. Ils participent au financement grâce aux cotisations qu’ils récupèrent auprès des entreprises.

Un autre organisme tel qu’un OPACIF (Organismes Paritaires collecteurs Agréés pour le financement du Congé Individuel de Formation) à travers le CIF (Congé Individuel de Formation) permet de financer le CPF pour une formation d’un an.
L’État et les collectivités régionales allouent également un budget aux personnes en quête de qualification. Quant au salarié, il peut lui aussi participer au financement de sa formation en apportant directement sa contribution sur la valeur de la formation si le montant de son compte personnel de formation ne suffit pas.

Pour les personnes en situation de handicap c’est l’AGEFIPH qui finance le compte CPF.

Comment sont calculés les droits

Chaque année, les actifs voient leur compte crédité en droit de formations selon les déclarations faites par leur employeur.
La règle de calcul des droits est très simple.

  • Pour un salarié à temps plein, la règle stipule qu’il cumule 24 heures par année jusqu’à un plafond de 120 heures.
    De même, la personne réunit 12 heures de formation pour atteindre une limite de 150 heures.
  • Pour le salarié à temps partiel, le compte est accrédité proportionnellement à la durée de travail acquise au titre de l’année.
  • Pour les personnes travaillant en fonction des saisons, le nombre d’heures versé est soumis au prorata du temps de travail effectué.
    Selon les décisions prises par l’employeur, leurs comptes peuvent être majorés jusqu’à 300 euros.
  • Les demandeurs d’emploi, quant à eux, n’auront pas de versement sur leur compte même si certains sont dédommagés par le Pôle Emploi.
    Ils peuvent utiliser leurs droits de CPF cumulés pendant leur précédente activité.

Clarifions que certaines périodes de congés ou d’absences des actifs sont prises en compte pour l’alimentation de leur compte.
Il s’agit des congés de :

  • Paternité
  • Maternité
  • Présence parentale
  • D’absences dues à un accident de travail.

Qui prend en charge les frais de formation ?

Les frais de formation sont pris en charge premièrement par l’employeur. Dans ce cas, un accord d’entreprise a été déjà signé pour que la société finance le compte CPF à 0,2 %. Dans le cas échéant, le financement de la formation reste à la charge de l’opérateur de compétences OPCO.
Le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) s’occupe également des frais pédagogiques, dans la mesure où le salarié mobilise ses droits CPF dans le cadre d’un CIF.

Qui finance le CPF de transition en CDI en CDD ou ex-CDD ?

Tous les projets de transitions professionnelles sont actuellement financés par le CPIR. Les Commissions Paritaires Interprofessionnelles prennent en charge le financement à hauteur des droits CPF du salarié. Le financement renferme les frais pédagogiques, les frais annexes et la rémunération au cours de la formation.

Qui finance le CPF ?

Avant le 1er décembre 2019, le CPF était financé par les organismes de compétences encore appelés OPCO. Ces organismes étaient chargés de collecter les cotisations au CPF auprès des entreprises. À partir de cette date, c’est la Caisse des Dépôts et consignations qui a pris en charge le financement du CPF.

Qui alimente le CPF ?

Le compte CPF est alimenté chaque année par la Caisse des Dépôts et consignations (CDC) selon le statut du salarié. S’il s’agit d’un salarié à plein temps, le financement se fait à hauteur de 500 € par an. Le plafond de l’alimentation du compte est fixé à 5 000 €.

Les salariés à temps plein qui ont une qualification de niveau 3 du RNCP ont un financement différent des salariés qualifiés.
Ils sont classés dans les « salariés non qualifiés ».

Parmi eux, on retrouve les détenteurs d’un diplôme de CAP ou BEP, ou d’une certification reconnue par une convention nationale. Leur rémunération se fait à hauteur de 800 € par année de travail. Concernant leur compte, il est plafonné à 8 000 €.

Il existe une autre catégorie de salariés dont le compte n’a pas le même type d’alimentation que les salariés standards. Cette catégorie de salariés est surnommée les salariés bénéficiaires de l’obligation d’emploi. Elle prend en compte les travailleurs :

  • en situation de handicap ou bénéficiant d’une allocation aux adultes handicapés
  • victimes d’un accident de travail ou de maladies liées à la profession et ne pouvant plus exercer
  • ayant une pension d’invalidité
  • bénéficiant d’une pension militaire ou d’une allocation d’invalidité des sapeurs-pompiers volontaires
  • détenant la carte mobilité inclusion.

Ces salariés bénéficient d’une majoration de 300 euros par année de travail sur le personnel droits compte.
Cela ramène le montant total alimenté par an à 800 euros avec un plafond de 8 000 €.

Les salariés à temps partiel se présentent sous deux catégories :

  • une première regroupe les salariés dont la durée de travail est comprise entre 50 % et 100 % de la durée conventionnelle du travail.
  • la deuxième partie est consacrée à ceux dont le temps de travail est en dessous de 50 % de la durée conventionnelle.

Les deux peuvent bénéficier des droits du compte personnel de formation. L’alimentation de la première catégorie suit le principe d’alimentation des salariés standards à plein temps. Cependant un prorata est mis sur l’alimentation de la deuxième catégorie de salarié à temps partiel.

L’alimentation CPF d’un travailleur indépendant se fait suivant les années de travail effectuées. À partir de l’année 2019, ils bénéficient de 500 € par an. Dans le cas où le travailleur indépendant ne travaille pas pendant une année entière, ils bénéficient toujours de ses droits. Ces derniers sont calculés au prorata de la durée de travail au cours de l’année.

Qui doit déclarer les heures CPF ?

La déclaration des heures CPF ne revient pas aux employeurs. Toutefois, ils renseignent les fiches DADS-U (Déclaration Annuelle des Données Sociales Unifiée) sur les salaires et les activités du salarié au sein de l’entreprise. Ces fiches sont ensuite transmises à la Caisse des Dépôts et Consignations par l’intermédiaire du CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse). Après le calcul des droits, la déclaration revient alors à la CDC

Qui crédite les heures CPF ?

Les heures CPF sont créditées par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Elle effectue ensuite le versement en fonction des informations fournies par l’employeur sur les fiches DADS-U et DSN.

COMMENT UTILISER SON CPF ?

Le CPF peut être utilisé par son titulaire ou son représentant légal quand celui-ci décide de suivre une formation. Avant d’enclencher la procédure d’utilisation, vous devez tenir compte de votre statut de salarié ou non.

Procédure à suivre avant l’utilisation du CPF

En tant que salarié, vous pouvez manifester votre désir de vous faire former avec le financement du compte personnel de formation. Si la formation se déroule pendant les heures de travail, vous devez informer votre employeur. Pour cela, vous allez écrire une demande d’autorisation d’absence avant le début de la formation. Le délai pour envoyer la lettre est en fonction de la durée de la formation.

Par exemple, vous devez adresser la demande deux mois avant une formation de 6 mois. Le délai de la demande pour une formation de plus de 6 mois est de 120 jours. Après la demande, votre employeur est tenu de vous donner une réponse dans les 30 jours à suivre. Au cas où vous ne recevez pas de réponse, considérez votre requête acceptée. Notez que vous serez rémunéré normalement comme si vous étiez au travail pendant les heures de la formation.

Si la formation est faite en dehors des heures de travail, vous n’êtes pas tenu d’avoir l’accord de votre employeur. En revanche, vous ne serez pas payé sur les heures de la formation. Les autres actifs tels que les demandeurs d’emploi, les travailleurs indépendants sont exemptés de cette procédure.

Pour commencer le processus d’utilisation proprement dit, tous les actifs doivent se renseigner sur la formation à suivre. Il faut également trouver un organisme de formation qui est prêt à vous former. Si, et seulement si, toutes ces conditions sont remplies, vous pourrez débuter votre demande de financement.

Comment s’inscrire sur mon compte formation ?

Tout d’abord il faut se munir de votre numéro de sécurité sociale et votre mot de passe habituel. Pour vous inscrire sur votre compte personnel de formation, vous devez d’abord accéder au site du gouvernement. Ensuite suivez le déroulé suivant :

  1. Rendez-vous sur moncompteformation.fr
  2. Cliquez sur : “Je créé mon compte”
  3. Renseignez chacune des informations
  4. Créez votre mot de passe de connexion
  5. Validez la création de votre compte
  6. Connectez-vous depuis la page d’accueil
  7. Découvrez le montant de votre CPF !

Pour le détaillé complet du processus, rendez-vous sur notre tutoriel : comment-creer-son-compte-cpf

Pour ne pas permettre à un tiers de se connecter à votre compte, vous devez à chaque fois vous déconnecter après vos différentes opérations.
Pour le faire, cherchez et cliquez sur le bouton déconnexion.

    Consulter son Compte personne de formation (CPF)

    Pour pouvoir consulter votre compte personnel de formation, vous devez vous rendre sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr.
    Vous accédez ensuite à votre espace personnel en indiquant vos identifiants. Rappelons que ce site vous permet :

    • de suivre l’évolution de votre compte
    • d’avoir des informations sur les différentes formations éligibles au CPF
    • d’accéder à des services numériques en rapport avec l’orientation professionnelle.

    Votre espace d’utilisateur garde les traces de vos actions sur le site. La même procédure est valable pour accéder à votre compte à tout moment.

    Notez que dans le cas où vous avez oublié vos identifiants, vous pouvez vous servir de votre numéro de sécurité sociale.
    Vous allez alors vous retrouver sur votre espace personnel professionnelle.

    Où trouver mes heures de CPF ?

    Vos heures de CPF peuvent être retrouvées sur le site officiel du compte personnel de formation. Si vous vous connectez pour la première fois sur le site, vous devez vous munir de votre numéro de sécurité sociale. Après la connexion, regardez la partie où il est écrit « Mes droits de formation s’élèvent à XXX € ». Vous allez remarquer qu’il n’y a plus de solde d’heures, mais plutôt de solde en euros. En effet, vos heures sont directement converties par le site en euros.

    En revanche, si vous êtes un agent de la fonction publique, vous pouvez toujours accéder à votre cumul d’heures. Pour cela, il vous suffit de vous rendre dans l’espace personnel de votre compte.

    Comment mobiliser son CPF ?

    Le CPF ne peut être mobilisé sans le consentement du titulaire ou du représentant légal. L’employeur ne peut donc en aucun cas forcer le salarié à demander une mobilisation. Aussi, seul le titulaire du compte personnel de formation a le droit de pour mobiliser son compte CPF.

    La mobilisation de votre compte CPF se fait en trois étapes. La première étape consiste à vous renseigner sur le solde de vos droits de formation emploi. Pour connaitre ce solde, vous devez avoir accès à la plateforme officielle dédiée à cet effet. La recherche et l’inscription à une formation éligible au CPF constituent la deuxième étape. Vous devez pour finir, valider la proposition de formation faite par l’organisme. Cette proposition intervient généralement 3 jours après l’envoi de votre demande.

    Toutefois, il est recommandé au salarié d’allier leur demande de formation à un processus de projet professionnel. Les services des RH de votre entreprise sont à votre disposition pour vous accompagner tout au long du projet professionnel. De même, les Centres d’animation ressources d’information sur la formation-Observation régional emploi formation (Carif-Oref) sont prêts à vous aider. Vous pouvez également, prendre des conseils chez un CEP (conseiller en évolution professionnelle) gratuitement.

    Par ailleurs, il est important de préciser qu’il est possible de télécharger l’application de la plateforme de gestion sur votre smartphone.

    Comment utiliser l’argent de mon compte formation ?

    L’argent de votre compte personnel de formation est destiné au financement de votre formation professionnelle. Pour utiliser cet argent, vous devez faire un choix de formation. Après le choix, faites une demande en ligne en constituant votre dossier. Vous serez contacté par l’OPCO pour commencer votre formation. Si votre argent cumulé ne suffit pas pour financer complètement votre formation, vous pourrez bénéficier d’un abondement. De cette façon, vous pourrez utiliser le montant de votre cagnotte formation.

    Demande de financement 

    Après avoir trouvé la formation, connectez-vous sur le site officiel du compte personnel de formation. Ensuite, vous allez remplir le formulaire qui résume votre identité et celle de l’organisme choisi.

    D’autre part, vous devrez renseigner les données relatives à la date, le lieu, l’organisme et le coût de la formation. Les informations sur l’organisme de formation renferment le nom, la raison sociale et le numéro Siret. À la fin du formulaire, validez et envoyez.

    Pour faire la demande, vous devez constituer un dossier de formation comportant :

    • une lettre de demande de gestion et de financement CPF
    • un devis de la formation délivré par le centre de formation
    • une attestation d’heures DIF.

    Ce dernier document est requis pour les actifs qui avaient cumulé des heures de droits individuels à la formation.

    Une fois le dossier constitué, vous l’envoyez à votre Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCO). L’OPCO est une structure auprès de laquelle votre employeur verse son paiement au CPF. Il vous donne une réponse après étude de votre dossier à votre domicile. La période d’étude dure généralement 30 à 45 jours.

    Où trouver mon identifiant dossier CPF ?

    L’identifiant du dossier CPF est aussi nommé le code CPF. Ce code vous sera demandé pendant la formulation de la demande de formation en ligne sur le site du compte personnel de formation. L’identifiant dossier CPF renseigne sur le nom de la formation choisie dans la base de données du site. Pour le trouver, vous pouvez lancer la recherche de votre formation. Parmi les résultats, l’identifiant dossier CPF est indiqué en couleur au début de la présentation de la formation.

    Comment choisir sa formation ?

    La liste des formations financées par les droits CPF a été faite par les conseils régionaux avec les branches professionnelles. Cette liste est en rapport avec vos statuts et certifications. Donc pour pouvoir utiliser vos droits sur votre compte personnel de formation, vous devez repérer une formation qui fait partie de cette liste.

    Pour entamer la recherche, accédez à votre espace personnel sur le site officiel du compte personnel de formation. Ensuite, saisissez dans la barre de recherche un mot-clé lié à la formation. Si vous connaissez déjà le code CPF de la formation, alors inscrivez-le directement, puis sélectionnez la formation.

    Le site dispose d’un menu rapide conçu directement pour une validation des acquis de l’expérience (VAE) ou une formation Clé. Cela facilite les recherches pour ceux qui s’y rendent pour la première fois.

    Quelles sont les formations éligibles au CPF ?

    Plusieurs formations sont éligibles au financement du compte personnel de formation depuis le 1er janvier 2019. Parmi ces formations, nous avons dans un premier temps, celles qui permettent d’avoir :

    • des certifications professionnelles répondant aux normes du Répertoire National des certifications professionnelles (RNCP)
    • des certifications et habilitations classées au répertoire spécifique
    • des attestations de validation de blocs de compétences.

    Dans un second temps, le CFP finance les formations relatives à :

    • la validation des acquis de l’expérience VAE
    • le bilan de compétences
    • l’obtention du permis de conduire des poids léger et lourd
    • l’appui donné aux créateurs et repreneurs d’entreprises
    • l’acquisition de compétences dans l’exercice des bénévoles et volontaires pompiers en service civique.

    D’après les analyses du DARES, les formations qui sont majoritairement suivies par les salariés sont autour de trois domaines : les langues étrangères, l’informatique et les transports.

    Comment financer une formation non éligible au CPF ?

    Il est possible de bénéficier d’un autre financement si la formation que vous avez choisie n’est pas éligible au CPF. Dans ce cas, on parle de formations non éligibles au compte personnel de formation.

    Pour les financer, il existe un financement de Pôle Emploi appelé Aide Individualisée à la Formation (AIF) dont vous pouvez bénéficier.
    Notre guide complet du financement vous détaille au mieux les conditions pour bénéficier de ce type de financement.
    De même, vous pouvez y consulter les autres types de financement pour une formation non éligible au CPF.

    LES AUTRES QUESTIONS SUR LE CPF

    Vous pouvez être confronté à d’autres interrogations sur le compte personnel de formation. Consultez cette liste de réponses pour avoir des clarifications.

    Comment utiliser son CPF pour le permis ?

    Les points cumulés sur le compte personnel de formation peuvent être utilisés pour financer l’obtention du permis. Cette possibilité fait suite au décret d’application de la loi « égalité et citoyenneté » publié le 3 mars 2017. Le ministère du Travail a donc mis en place un dispositif de délivrance d’agréments. Ces agréments sont destinés aux centres de formation de conduite automobile. Ainsi, pour utiliser le CPF pour le permis, les demandeurs d’emploi et les salariés devront se rapprocher de ces centres.

    La possibilité d’utiliser son CPF pour le financement du permis est soumise à une condition. Il faut que le financement du permis entre dans le cadre de l’accomplissement d’une activité professionnelle. Le salarié peut également l’utiliser si cela contribue à la sécurité de sa position d’emploi.

    Notons que les apprentis peuvent financer partiellement leur permis de conduire grâce à une aide du gouvernement. L’aide est estimée à 500 € et est en exécution depuis juin 2018.

    De plus, après une première expérimentation dans le Val d’Oise (95) “département particulièrement enclavé”, Valérie Pécresse, Présidente de la région aimerait “généraliser” une aide de 1 300 euros correspondant au prix moyen du permis de conduire à destination de près de 60 000 jeunes de toute l’Ile de France. On vous détaille cette bonne nouvelle dans notre article dédié : Aide au permis pour les jeunes franciliens.

    Où trouver les heures de CPF sur la fiche de paie ?

    Avant la création du CPF, les heures DIF étaient visibles sur la fiche de paie ou le dernier certificat de travail. En revanche, l’arrivée du compte personnel de formation ne donne plus la possibilité de voir le cumul de ces heures sur la fiche de paie. Il est directement visible sur le site, dans l’espace personnel des titulaires du compte.

    Puis-je utiliser mon CPF à la retraite ?

    Le compte personnel de formation est uniquement ouvert et utilisable pendant la période de travail. Dès lors que vous êtes à la retraite, votre compte est fermé. Les droits CPF que vous possédez à ce moment sont tous gelés. Vous avez quand même une possibilité de le rouvrir. Pour le faire, vous devez commencer une nouvelle activité professionnelle. Avant l’année de retraite, pensez à faire la demande de formation pour pouvoir bénéficier du CPF même après la retraite.

    Comment convertir son CPF en euros ?

    Le principe général appliqué pour la conversion de son compte personnel de formation était basé sur la règle : une heure équivaut à 15 €. À partir de 2019, la conversion a été actée. Cette mise à jour vous épargne de faire la conversion puisque votre solde est déjà disponible sur votre espace personnel en euros. Toutefois, les agents de la fonction publique ne sont pas concernés par la conversion en euros. Leurs droits sont toujours comptabilisés en heures.

    Il est important de notifier que retirer son argent du compte CPF est impossible. Cet argent est exclusivement dédié à la formation.

    Puis-je donner mon CPF ?

    Le CPF est un droit personnel. Il est propre à chaque individu qui commence à travailler. L’individu est donc le seul bénéficiaire. À ce jour, il n’y a pas de possibilité de donner à un tiers ses crédits disponibles. Même s’il s’agit de votre enfant, de votre conjoint ou de votre collègue.

    Mon CPF peut-il être complété ?

    Votre CPF peut être complété si et seulement si, il répond à certains critères. Dans un premier temps, il sera complété, si vos droits CPF ne suffisent pas pour financer une formation. Il est possible également, si vous ne disposez pas de cent heures dans votre compte en tant que chômeurs.
    Dans ce cas, une augmentation de 100 h vous sera attribuée.

    En résumé, le compte personnel de formation est outil bien pensé et tourné vers la formation et l’emploi.
    Il permet à tous la reconversion ou l’acquisition d’autres compétences au cours de sa vie professionnelle. Il est ouvert à tous les employés comme à tous les demandeurs d’emploi. Il suffit de sélectionner la formation qui vous convient dans la liste de celles éligibles au CPF pour en bénéficier

    Votre centre de formation à Roissy en France :

    MÉTIERS

    FORMATIONS

    %

    CERTIFIÉ

    Aide au permis jeune ile de france

    Aide au permis jeune ile de france

    AIDE AU PERMIS POUR LES JEUNES FRANCILIENS

    La Présidente de la région d’Île-de-France Valérie Pécresse l’a annoncé : une aide sera mise en place pour certains jeunes franciliens en insertion professionnelle pour passer le permis.” On vous détaille cette bonne nouvelle ! 

    Aide au permis pour les jeunes françiliens

     LE PERMIS DE CONDUIRE : LE SÉSAME POUR L’EMPLOI

    Le permis de conduire est presque devenu indispensable dans la vie de tous les jours et, est un élément essentiel à la recherche d’un emploi.
    À l’occasion d’une conférence de presse le 5 novembre dernier, la Présidente de la Région a eu des mots forts concernant l’avenir professionnel de nos jeunes « Nous avons identifié un point noir d’employabilité pour les jeunes d’Île-de-France et notamment pour les jeunes les moins qualifiés, c’est le permis de conduire » . Évidemment le permis de conduire n’est pas un emploi, mais comme le révèle l‘élue de Droite « il y a beaucoup d’emplois qui nécessitent d’avoir le permis de conduire » et son absence « est un énorme frein à l’embauche ».

    Après une première expérimentation dans le Val d’Oise (95) “département particulièrement enclavé”, la Présidente de la Région aimerait généraliser une aide de 1 300 euros correspondant au prix moyen du permis de conduire à destination de près de 60 000 jeunes de toute l’Île-de-France.

    Quels jeunes peuvent en profiter ?

    • les jeunes en insertion professionnelle

    • les jeunes inscrits dans une mission locale, dans une école de la deuxième chance ou dans un espace dynamique d’insertion

    • les jeunes qui poursuivent une formation professionnelle financée par la région

    • les jeunes demandeurs d’emploie de moins de 26 ans résidant dans un QPV (Quartier prioritaire de la politique ville) ou en zone rural

    Dans un contexte social et économique particulièrement difficile en Île-de-France, la région donne un vrai coup de pouce pour la recherche d’emploi des jeunes.

    Alors n’hésitez pas, et si vous faites partie des jeunes qui peuvent en profiter, rendez sur le site internet mesdemarches.iledefrance.fr
    à partir du 1er décembre 2020

    Votre centre de formation à Roissy en France :

    MÉTIERS

    FORMATIONS

    %

    CERTIFIÉ

    1 jeune, 1 solution

    1 jeune, 1 solution

    1 jeune, 1 solution : la plateforme des jeunes 

    Inaugurée le 19 novembre dernier par l’État, la plateforme 1 jeune, 1 solution permet de mettre en relation des entreprises avec des jeunes à la recherche d’un emploi, d’une mission ou d’une formation. On vous détaille tout sur cette nouvelle plateforme dédiée aux jeunes.

    Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

    1 jeune, 1 solution, pour l'avenir professionnel des jeunes

     ” PAS DE GÉNÉRATION SACRIFIÉE “

    Lors de cette inauguration, Elisabeth Borne (Ministre du travail) et Thibaut Guilluy (Haut-Commissaire à L’emploi) ont été tous deux catégoriques sur un point : “ne laisser aucun jeune sans issue”. Car oui, la crise liée à la COVID-19 touche une grande partie des jeunes et menace leurs avenirs professionnels

    Pour ce faire, sur les 6,7 milliards alloués à la jeunesse, une partie sera dédiée à cette plateformeDe plus, l’État verse une prime à l’embauche de 4 000 euros aux entreprises qui jouent le jeu et décident de recruter un jeune de moins de 26 ans. Créée dans le cadre du Plan France Relance, la plateforme « 1 jeune, 1 solution » met en lien les jeunes de moins de 26 ans cherchant un emploi, une mission avec des entreprises ou une formation.

    Grâce à cette nouvelle plateforme les jeunes pourront plus facilement : 

    À noter que sur cette plateforme les employeurs peuvent :

    • Trouver des solutions pour le recrutement des jeunes  
    • S’informer sur les mesures de soutien qui peuvent les y aider
    • Déposer des offres d’emploi
    • Participer à des événements de recrutement 
    • S’engager en ayant recours à divers dispositifs du plan “1 jeune, 1 solution”

    En conclusion,​​ recruter un jeune en début de carrière ou en​​ contrat d’alternance peut être une véritable opportunité pour les entreprises.​​
    Et avec l’entrée en septembre 2020 de 750 000 jeunes dans le monde du travail, il y a largement de quoi se faire aider !

    Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ?
    Rendez-vous sur le site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion

    Votre centre de formation à Roissy en France :

    MÉTIERS

    FORMATIONS

    %

    CERTIFIÉ

    Le Dispositif de Transition Collective

    Le Dispositif de Transition Collective

    Le dispositif de Transition collective

    Fin octobre, la ministre du Travail Elizabeth Borne présentait un nouveau dispositif. Concomitant avec le FNE – FORMATION, il a pour objectif d’aider les salariés,
    dont les emplois sont menacés, à se reconvertir. On vous détaille ci-dessous ce nouveau dispositif baptisé “Transition Collective”.

    Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

    Le dispositif de transition collective

     UN NOUVEAU DISPOSITIF POUR LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE

    Dans le contexte actuel où il faut par tous les moyens, favoriser le retour à l’emploi et contrer les nombreuses pertes,  l’Etat souhaite faciliter la formation des salariés touchés par l’activité partielle ou nulle. Le FNE-FORMATION joue un rôle déterminant dans ce nouveau dispositif dit “Transition Collective”. En effet, c’est 500 millions d’euros qui seront prélevés du milliard mis à disposition pour le Fond National de l‘emploi. De plus, cette “enveloppe ajustable”, selon un proche de la ministre, pourrait en effet être adaptée en fonction de la mobilisation sur le terrain.

    Une plateforme territoriale

    Selon la ministre du travail, ce dispositif est dédié aux salariés dont les emplois sont en danger et qui s’orientent vers une formation pour un métier porteur localement.
    En réalité, territorialiser ce dispositif va lui permettre de se construire autour de plateformes de transition où se mettront en relation des salariés souhaitant se reconvertir et, à l’inverse, des entreprises avec des besoins de recrutement.

    Selon la taille de l’entreprise, l’Etat financera tout ou une partie de la rémunération et de la formation. La prise en charge représente 40% de la rémunération et des frais pédagogiques de la formation pour les entreprises de plus de 1 000 salariés. Toutefois, pour celles de 300 à 1000 salariés, la prise en charge s’élèvera à 75% des sommes déboursées. En effet, en-dessous de ce seuil, le coût sera nul pour les entreprises. La différence sera à la charge de l’entreprise de départ du salarié et/ou d’arrivée, à elles de se mettre d’accord.

    L’Etat devrait officialiser et mettre en place ce dispositif avant la fin de l’année.
    De plus, plusieurs autres projets sont à l’étude afin d’y être ajoutés une fois modifiés comme les congés de mobilités et les congés de reclassement.

    Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ? 
    Rendez-vous sur le site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion  ⤵
    Faire la demande de subvention au titre du FNE-Formation

    Le FNE-FORMATION renforcé

    Le FNE-FORMATION renforcé

    LE FNE-FORMATION RENFORCÉ

    Depuis avril dernier, le dispositif du Fonds National de l’Emploi a été renforcé et donne accès aux entreprises placées en activité partielle à des aides d’État pour financer les formations de leurs salariés. Ce dispositif ne permet pas seulement de développer les compétences et l’employabilité des collaborateurs, c’est aussi la meilleure façon d’adapter l’entreprise à un contexte nouveau. On vous détaille tout sur le dispositif du FNE-Formation.

    Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

    Dispositif FNE-Formation

     DISPOSITIF RENFORCÉ DANS LE CADRE DE LA CRISE SANITAIRE ACTUELLE

    Toutes les entreprises ou associations touchées par les conséquences économiques de la COVID-19 (de toute taille et tous secteurs d’activité) peuvent former leurs collaborateurs lors de cette période d’inactivité professionnelle et les maintenir dans l’emploiLes coûts pédagogiques seront pris en charge à 100% par l’Etat pour toute demande effectuée le 31 octobre 2020 au plus tard et ce, pour des formations pouvant se dérouler jusqu’au 30 juin 2021. La durée de la formation ne devra pas dépasser le nombre d’heures en activité partielle, dans la mesure où la formation se déroule lors de cette période d’inactivité.

    APDC (Activité partielle du droit commun) : prolongement et évolution 

    À partir du 1er novembre 2020, la prise en charge des coûts pédagogiques sera ramenée à 70% pour l’APDC, le solde sera pris en charge par l’entreprise.
    Pour les secteurs prioritaires (hôtellerie, restauration, sport, culture, voyages, évènements, transports), la prise en charge des coûts pédagogiques restera à 100%
    jusqu’au 31 décembre 2020.

    APLD (Activité partielle de longue durée) : l’extension.  

    Créé pour compléter le dispositif d’activité partielle de droit commun depuis le 1er juillet 2020, le dispositif d’Activité Partielle de longue durée a pour but d’abaisser le temps de travail des salariés jusqu’à 40% sur 2 ans maximum, et est destiné aux organisations confrontées à une baisse d’activité durable. La prise en charge des coûts pédagogiques passe de 100% à 80% à compter du 1er novembre 2020 avec un plafond maximal moyen de 6000€ par salarié et par an. 

    Avec ce dispositif, les entreprises peuvent former leurs salariés non pas seulement aux formations diplômantes, certifiantes ainsi que non certifiantes. 
    Ainsi, les formations présentielles, hybrides (présentiel-distanciel), 100% distanciel, les validations des acquis de l’expérience (VAE) et les bilans de compétences sont tous éligibles.

    N.B : Tous les salariés sont éligibles (à l’exception de ceux  en contrat d’apprentissage) et peuvent par conséquent, faire une demande auprès de leur entreprise, qui devra elle-même formuler une demande à sa Direccte (Unité Générale).

    Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ? 

    Rendez-vous sur ler site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion  ⤵
    Faire la demande de subvention au titre du FNE-Formation

    0