Le dispositif de Transition collective

Fin octobre, la ministre du Travail Elizabeth Borne présentait un nouveau dispositif. Concomitant avec le FNE – FORMATION, il a pour objectif d’aider les salariés,
dont les emplois sont menacés, à se reconvertir. On vous détaille ci-dessous ce nouveau dispositif baptisé “Transition Collective”.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

Le dispositif de transition collective

 UN NOUVEAU DISPOSITIF POUR LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE

Dans le contexte actuel où il faut par tous les moyens, favoriser le retour à l’emploi et contrer les nombreuses pertes,  l’Etat souhaite faciliter la formation des salariés touchés par l’activité partielle ou nulle. Le FNE-FORMATION joue un rôle déterminant dans ce nouveau dispositif dit “Transition Collective”. En effet, c’est 500 millions d’euros qui seront prélevés du milliard mis à disposition pour le Fond National de l‘emploi. De plus, cette “enveloppe ajustable”, selon un proche de la ministre, pourrait en effet être adaptée en fonction de la mobilisation sur le terrain.

Une plateforme territoriale

Selon la ministre du travail, ce dispositif est dédié aux salariés dont les emplois sont en danger et qui s’orientent vers une formation pour un métier porteur localement.
En réalité, territorialiser ce dispositif va lui permettre de se construire autour de plateformes de transition où se mettront en relation des salariés souhaitant se reconvertir et, à l’inverse, des entreprises avec des besoins de recrutement.

Selon la taille de l’entreprise, l’Etat financera tout ou une partie de la rémunération et de la formation. La prise en charge représente 40% de la rémunération et des frais pédagogiques de la formation pour les entreprises de plus de 1 000 salariés. Toutefois, pour celles de 300 à 1000 salariés, la prise en charge s’élèvera à 75% des sommes déboursées. En effet, en-dessous de ce seuil, le coût sera nul pour les entreprises. La différence sera à la charge de l’entreprise de départ du salarié et/ou d’arrivée, à elles de se mettre d’accord.

L’Etat devrait officialiser et mettre en place ce dispositif avant la fin de l’année.
De plus, plusieurs autres projets sont à l’étude afin d’y être ajoutés une fois modifiés comme les congés de mobilités et les congés de reclassement.

Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ? 
Rendez-vous sur le site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion  ⤵
Faire la demande de subvention au titre du FNE-Formation

0