1 jeune, 1 solution

1 jeune, 1 solution

1 jeune, 1 solution : la plateforme des jeunes 

Inaugurée le 19 novembre dernier par l’État, la plateforme 1 jeune, 1 solution permet de mettre en relation des entreprises avec des jeunes à la recherche d’un emploi, d’une mission ou d’une formation. On vous détaille tout sur cette nouvelle plateforme dédiée aux jeunes.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

1 jeune, 1 solution, pour l'avenir professionnel des jeunes

 ” PAS DE GÉNÉRATION SACRIFIÉE “

Lors de cette inauguration, Elisabeth Borne (Ministre du travail) et Thibaut Guilluy (Haut-Commissaire à L’emploi) ont été tous deux catégoriques sur un point : “ne laisser aucun jeune sans issue”. Car oui, la crise liée à la COVID-19 touche une grande partie des jeunes et menace leurs avenirs professionnels

Pour ce faire, sur les 6,7 milliards alloués à la jeunesse, une partie sera dédiée à cette plateformeDe plus, l’État verse une prime à l’embauche de 4 000 euros aux entreprises qui jouent le jeu et décident de recruter un jeune de moins de 26 ans. Créée dans le cadre du Plan France Relance, la plateforme « 1 jeune, 1 solution » met en lien les jeunes de moins de 26 ans cherchant un emploi, une mission avec des entreprises ou une formation.

Grâce à cette nouvelle plateforme les jeunes pourront plus facilement : 

À noter que sur cette plateforme les employeurs peuvent :

  • Trouver des solutions pour le recrutement des jeunes  
  • S’informer sur les mesures de soutien qui peuvent les y aider
  • Déposer des offres d’emploi
  • Participer à des événements de recrutement 
  • S’engager en ayant recours à divers dispositifs du plan “1 jeune, 1 solution”

En conclusion,​​ recruter un jeune en début de carrière ou en​​ contrat d’alternance peut être une véritable opportunité pour les entreprises.​​
Et avec l’entrée en septembre 2020 de 750 000 jeunes dans le monde du travail, il y a largement de quoi se faire aider !

Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ?
Rendez-vous sur le site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion

Votre centre de formation à Roissy en France :

MÉTIERS

FORMATIONS

%

CERTIFIÉ

Le Dispositif de Transition Collective

Le Dispositif de Transition Collective

Le dispositif de Transition collective

Fin octobre, la ministre du Travail Elizabeth Borne présentait un nouveau dispositif. Concomitant avec le FNE – FORMATION, il a pour objectif d’aider les salariés,
dont les emplois sont menacés, à se reconvertir. On vous détaille ci-dessous ce nouveau dispositif baptisé “Transition Collective”.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

Le dispositif de transition collective

 UN NOUVEAU DISPOSITIF POUR LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE

Dans le contexte actuel où il faut par tous les moyens, favoriser le retour à l’emploi et contrer les nombreuses pertes,  l’Etat souhaite faciliter la formation des salariés touchés par l’activité partielle ou nulle. Le FNE-FORMATION joue un rôle déterminant dans ce nouveau dispositif dit “Transition Collective”. En effet, c’est 500 millions d’euros qui seront prélevés du milliard mis à disposition pour le Fond National de l‘emploi. De plus, cette “enveloppe ajustable”, selon un proche de la ministre, pourrait en effet être adaptée en fonction de la mobilisation sur le terrain.

Une plateforme territoriale

Selon la ministre du travail, ce dispositif est dédié aux salariés dont les emplois sont en danger et qui s’orientent vers une formation pour un métier porteur localement.
En réalité, territorialiser ce dispositif va lui permettre de se construire autour de plateformes de transition où se mettront en relation des salariés souhaitant se reconvertir et, à l’inverse, des entreprises avec des besoins de recrutement.

Selon la taille de l’entreprise, l’Etat financera tout ou une partie de la rémunération et de la formation. La prise en charge représente 40% de la rémunération et des frais pédagogiques de la formation pour les entreprises de plus de 1 000 salariés. Toutefois, pour celles de 300 à 1000 salariés, la prise en charge s’élèvera à 75% des sommes déboursées. En effet, en-dessous de ce seuil, le coût sera nul pour les entreprises. La différence sera à la charge de l’entreprise de départ du salarié et/ou d’arrivée, à elles de se mettre d’accord.

L’Etat devrait officialiser et mettre en place ce dispositif avant la fin de l’année.
De plus, plusieurs autres projets sont à l’étude afin d’y être ajoutés une fois modifiés comme les congés de mobilités et les congés de reclassement.

Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ? 
Rendez-vous sur le site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion  ⤵
Faire la demande de subvention au titre du FNE-Formation

Interview Préparateur Plateaux Repas

Interview Préparateur Plateaux Repas

Interview Préparateur Plateaux Repas

En plus des missions du confort à bord et du réassort des avions pour éviter tout manque lors du vol, la mission principale du Préparateur Plateaux Repas aussi appelé agent Catering est la préparation des trolleys et des plateaux-repas servis à bord des avions des compagnies aériennes, dans le respect des consignes de sécurité et d’hygiène.

Christophe VELOSO formateur Préparateur plateaux repas vous détaille ce métier.

Qu’est-ce qu’un Préparateur plateaux repas ?

Christophe : « Dans le métier de Préparateur plateaux repas, il y a 2 missions principales : préparer des repas, qu’ils soient en plateaux, sur table pour les classes
Business ou Première, ou en vrac pour les repas qui vont être vendus sur les compagnies aériennes low cost. La deuxième mission principale, c’est le confort à bord. 
C’est tout ce dont on peut avoir besoin pendant un vol. Pendant un vol, on est à 10 000 m d’altitude, il n’y a pas de supermarché à 10 000 m d’altitude. On ne peut manquer de rien ! On a besoin de trousses médicales, on a besoin d’essuie-tout, éventuellement de produit hygiénique en plus. De vaisselle supplémentaire, de coloriages pour les enfants
Il y a plein de choses dont on peut avoir besoin. C’est le Préparateur plateaux repas qui va préparer tout cela ! Ainsi que tout ce qui est les ventes : de parfums, de cigarettes, de montres, lunettes, etc. que proposent les hôtesses de l’air. 
»

Pourquoi avoir choisi ce métier plus qu’un autre ?

Christophe : « C’est un métier où on ne fait jamais la même chose, où on a pas de routine. C’est un métier où il y a beaucoup de pôles différents. Que ce soit : en cuisine, à la logistique, au montage des plateaux, au transport. On peut être positionné sur plusieurs de ces pôles selon les compétences. On peut être aussi positionné en classe économique, où on fait de l’industriel, ou en classe Première et Affaire, où on va faire des choses très artisanales. Par conséquent c’est : le refus de la routine ! »

Quelles sont les qualités du Préparateur plateaux repas ?

Christophe : « Pour ce poste, il faut être clairement : organisé, rigoureux, réactif, avoir l’esprit d’équipe. Il est très rare que l’on travaille tout seul en tant que Préparateur Plateaux Repas. Vous savez, les Préparateurs plateaux repas travaillent ensemble. C’est une vraie fourmilière, où chacun met sa pierre à l’édifice.”

Faut-il se former pour être Préparateur plateaux repas ? 

Christophe : « Oui, bien sûr, il faut être formé pour être Préparateur plateaux repas ! Quand vous rentrez dans l’aérien, on va vous parler en code, dans un jargon un peu spécifique. On va avoir du matériel, que l’on n’a pas l’habitude de voir. Vous savez, l‘aérien est un monde très codifié, où effectivement, il faut avoir reçu une formation.
Que ce soit : pour les procédures et pour tout ce qui est code. Également pour l’hygiène, qui est au centre des unités catering

FORMATION PRÉPARATEUR PLATEAUX REPAS

Quel est le salaire d’un Préparateur Plateaux Repas ?

Christophe : « On peut aller entre 1 500 / 1 600 € si on n’ pas beaucoup d’horaires de nuit et d’horaires de dimanche. Par contre, si on fait beaucoup d’horaires de nuit, beaucoup d’horaires de dimanche, notamment à Roissy CDG qui ouvre 24h/24, on peut facilement monter à 2 000 / 2 200 € en haute saison.»

Et pourquoi avez-vous choisi Clef Job Academy ?

Christophe : « J’ai choisi le centre Clef Job Academy, parce que j’aime leur méthodologie. C’est une méthodologie autour du stagiaireOn ne vous lâchera pas
On vous préparera au métier, avec des cours de procédures. Le matin théorique, l’après-midi pratique. Tous les modules de Sûreté Aéroportuaire, obligatoires pour travailler à l’aéroport ! On ne vous lâchera pas non plus en vous aidant à refaire : votre CV, votre lettre de motivation, pour postuler aux postes souhaités. Et enfin, une mise à niveau en Français, vraiment appréciable, pour pouvoir comprendre les fiches techniques, éventuellement faire un petit rapport. Et qui vous donne déjà les clefs pour évoluer ! »

Quelles perspectives pour un Préparateur plateaux repas ?

Christophe : « Un Préparateur plateaux repas, peut déjà changer de pôle ! Dans une unité catering, il y a beaucoup de pôles différents, donc on peut changer de métier,
sans forcément évoluer. On peut également, évoluer comme Chef d’équipe ou Superviseur. Voire même en cuisine, comme : Premier de rang par exemple. Également, l’idée de changer de société. Et oui, les Préparateurs plateaux repas, ne sont pas là qu’à l’avion ! On en a également dans : des trains, dans les bateaux, pour préparer : des mariages,
des évènements, des conférences. Et également à l’hôpital en ces temps difficiles. »

Comment se démarquer en tant que débutant ?

Christophe : « Quand on est débutant, Préparateur plateaux repas, il faut clairement être motivé. Montrer qu’on en veut ! Et qu’on veut être le plus performant possible.
Également par la formation. Quand on est bien formé, qu’on vous parle en code et que vous entendez, forcement vous serez tout de suite apprécié.»

Un dernier mot ?

Christophe: « Venez chez Clef Job Academy ! On ne vous lâchera pas, jusqu’au retour à l’emploi ! »

🚀 Prêt à embarquer vers le succès ? 

Découvrez nos différents types de formations diplômantes et certifiantes.

Votre centre de formation à Roissy en France :

MÉTIERS

FORMATIONS

%

CERTIFIÉ

Le FNE-FORMATION renforcé

Le FNE-FORMATION renforcé

LE FNE-FORMATION RENFORCÉ

Depuis avril dernier, le dispositif du Fonds National de l’Emploi a été renforcé et donne accès aux entreprises placées en activité partielle à des aides d’État pour financer les formations de leurs salariés. Ce dispositif ne permet pas seulement de développer les compétences et l’employabilité des collaborateurs, c’est aussi la meilleure façon d’adapter l’entreprise à un contexte nouveau. On vous détaille tout sur le dispositif du FNE-Formation.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les possibilités de financement, rendez-vous sur notre article dédié à toutes les aides accessibles. 

Dispositif FNE-Formation

 DISPOSITIF RENFORCÉ DANS LE CADRE DE LA CRISE SANITAIRE ACTUELLE

Toutes les entreprises ou associations touchées par les conséquences économiques de la COVID-19 (de toute taille et tous secteurs d’activité) peuvent former leurs collaborateurs lors de cette période d’inactivité professionnelle et les maintenir dans l’emploiLes coûts pédagogiques seront pris en charge à 100% par l’Etat pour toute demande effectuée le 31 octobre 2020 au plus tard et ce, pour des formations pouvant se dérouler jusqu’au 30 juin 2021. La durée de la formation ne devra pas dépasser le nombre d’heures en activité partielle, dans la mesure où la formation se déroule lors de cette période d’inactivité.

APDC (Activité partielle du droit commun) : prolongement et évolution 

À partir du 1er novembre 2020, la prise en charge des coûts pédagogiques sera ramenée à 70% pour l’APDC, le solde sera pris en charge par l’entreprise.
Pour les secteurs prioritaires (hôtellerie, restauration, sport, culture, voyages, évènements, transports), la prise en charge des coûts pédagogiques restera à 100%
jusqu’au 31 décembre 2020.

APLD (Activité partielle de longue durée) : l’extension.  

Créé pour compléter le dispositif d’activité partielle de droit commun depuis le 1er juillet 2020, le dispositif d’Activité Partielle de longue durée a pour but d’abaisser le temps de travail des salariés jusqu’à 40% sur 2 ans maximum, et est destiné aux organisations confrontées à une baisse d’activité durable. La prise en charge des coûts pédagogiques passe de 100% à 80% à compter du 1er novembre 2020 avec un plafond maximal moyen de 6000€ par salarié et par an. 

Avec ce dispositif, les entreprises peuvent former leurs salariés non pas seulement aux formations diplômantes, certifiantes ainsi que non certifiantes. 
Ainsi, les formations présentielles, hybrides (présentiel-distanciel), 100% distanciel, les validations des acquis de l’expérience (VAE) et les bilans de compétences sont tous éligibles.

N.B : Tous les salariés sont éligibles (à l’exception de ceux  en contrat d’apprentissage) et peuvent par conséquent, faire une demande auprès de leur entreprise, qui devra elle-même formuler une demande à sa Direccte (Unité Générale).

Vous souhaitez entamer les démarches pour souscrire à ce dispositif ? 

Rendez-vous sur ler site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion  ⤵
Faire la demande de subvention au titre du FNE-Formation

Transférer les heures DIF sur le CPF

Transférer les heures DIF sur le CPF

Transférer les heures DIF sur le CPFIl vous reste 6 mois !

Initialement prévu pour décembre 2020, la date butoir pour transférer les heures DIF sur le CPF a été reculée de 6 mois par le gouvernement pour être maintenant fixée au 30 juin 2021. On vous détaille tout sur cette prolongation ci-dessous.

Transférer les heures DIF sur le CPF

 L’ÉTAT MISE SUR LA RECONVERSION DES SALARIÉS

Dans le cadre de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, les députés ont adopté une multitude de mesures lors de l’assemblé général du 20 mars 2020. Dans ce projet de loi, le domaine de la formation a largement été abordé. Pour être plus précis, il s’agit de L’amendement 109 qui a été déposé par le gouvernement en indiquant que de nombreux salariés qui désirent transférer les heures DIF au CPF, ont été contraints d’attendre suite à la crise liée à la COVID-19 et les mesures sanitaires.

Partant de ce constat, un délai supplémentaire de 6 mois a été accordé aux personnes qui désirent transférer leurs heures DIF (Droit Individuelle à la Formation) sur leur CPF (Compte Personnelle de Formation).

Depuis janvier 2015, le DIF a été remplacé par le CPF afin de permettre aux salariés d’accumuler des crédits dans le but de financer leur formation et/ou reconversion professionnelle. Les heures cumulées sur le DIF n’ont pas automatiquement été transférées au CPF, c’est aux salariés de faire la démarche.

Pour ce faire, Il suffira de se connecter à son espace personnel CPF et de reporter le total d’heures acquis avec ses fiches de paie de décembre 2014 à janvier 2015.

Le nombre d’heures obtenu sera alors converti en euros avec une somme qui peut atteindre 1800 €.

Selon une étude IPSOS, seul 17 % des salariés ont reporté leurs droits, 12 % ont pour projet de le faire dans un futur proche et 57 % ne savent même pas que leurs droits DIF peuvent être transférés et utilisés dans leurs espace personnel CPF afin d’augmenter la somme des droits pour financer les formations.

Alors, ne perdez plus de temps !

Vous n’avez pas créé votre Compte CPF ?

Rendez-vous sur notre tuto pour accéder à votre solde dédié à la formation ⤵
Créer son compte CPF

0