Tout savoir sur le contrat de professionnalisation

Que vous soyez un jeune diplômé ou que vous recherchiez un contrat pouvant vous offrir la possibilité de travailler, tout en poursuivant votre formation, le contrat de professionnalisation est ce qu’il vous faut ! Ce type de contrat présente des avantages indéniables à la fois pour les étudiants et les entreprises qui les engagent. Si vous vous interrogez à propos de ce contrat et ses différences avec le contrat d’apprentissage,
voici tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet.

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation permet à un travailleur d’alterner entre les périodes de travail effectif en entreprises et les périodes de formation auprès d’un organisme de formation. Il vise à favoriser l’acquisition, par un étudiant salarié, des connaissances théoriques dans un domaine précis. Pendant sa phase en entreprise, ce dernier a ainsi l’occasion de pratiquer ce qu’il a appris en formation.

Il est important de préciser que ce contrat concerne les jeunes candidats entre 16 et 25 ans ou les demandeurs d’emploi âgé de 26 ans (ou +) et inscrit au Pôle emploi. Concernant le temps de présence en formation, celui-ci doit être de 150 heures minimum, soit compris entre 15 et 25 % de la durée totale du contrat.

Le contrat de professionnalisation existe en CDD et en CDI. Le premier est généralement signé pour une période allant de 6 à 12 mois. Toutefois, il peut être prolongé jusqu’à 24 mois pour les candidats de 16 à 25 ans n’ayant pas de qualifications professionnelles. Les demandeurs d’emploi de 26 ans (ou +) figurant sur la liste depuis au moins 1 an sont également concernés par cette prolongation.

Le CDI, quant à lui, débute par une période d’alternance, laquelle dure entre 6 et 24 mois. Cette phase de professionnalisation aboutie généralement à la poursuite de la relation contractuelle.

Vous souhaitez comparer avec le contrat d’apprentissage ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le contrat d’apprentissage.

Le salaire en contrat de professionnalisation

Le salaire en contrat de professionnalisation dépend de l’âge et du niveau de qualification de chaque candidat. Ainsi, les moins de 21 ans, titulaires d’un baccalauréat ou tout titre/diplôme supérieur reçoivent un minimum de 65 % du SMIC. En cas d’absence de qualification (ou moins du bac), ceux-ci touchent au minimum 55 % du SMIC.

Les candidats âgés de 21 à 25 ans, non qualifiés ou sans qualifications qui équivalent au bac perçoivent 70 % du SMIC. Les plus qualifiés touchent 80 % du SMIC. Pour les 26 ans ou plus, la rémunération est égale à 100 % du SMIC ou 85 % du salaire minimum payé dans la branche concernée.

Les avantages pour l’étudiant

Le premier avantage pour l’étudiant est qu’il est payé lors de sa formation. Ensuite ses frais de formation sont aussi pris en charge.  Enfin, il acquiert un diplôme valorisé par les employeurs. Il jouit également d’un accompagnement professionnel lui permettant de se découvrir dans son secteur de prédilection. De plus, il bénéficie d’un statut équivalent à celui d’un salarié (salaire, droit aux congés, primes, etc.).

Les avantages pour l’entreprise

Le premier avantage pour l’entreprise est la possibilité de recruter des travailleurs compétents. Elle assure ainsi le transfert du savoir-faire tout en bénéficiant de réductions de charges sociales. À cela s’ajoute le financement des frais relatifs au tutorat par l’OPCO (Opérateur de compétences). Il faut également mentionner l’AFE (Aide Forfaitaire à l’employeur) accordée aux entreprises qui engagent les demandeurs inscrits à Pôle emploi.

Montage et gestion du contrat de professionnalisation

La procédure de mise en œuvre du contrat de professionnalisation est simple. Une fois établi et signé par les trois parties, le document est envoyé à l’AFDAS, dans un délai de 5 jours au plus tard, suivant le début d’exécution. Au contrat, doit être joint le formulaire Cerfa EJ-20 dûment rempli et signé, et le numéro de sécurité sociale de candidat. Il faudra également transmettre la convention établie entre l’organisme de formation, l’entreprise et l’étudiant, ainsi que le planning détaillé de la formation.

L’institution dispose de 20 jours calendaires pour se prononcer sur la conformité du contrat et son financement. Elle se réserve toutefois le droit de valider ou non la demande.

Quelles entreprises recrutent en professionnalisation ?

Toute entreprise du secteur privé assujettie à une subvention de formation continue peut recruter en professionnalisation. C’est également le cas des établissements publics, excepté l’État, les collectivités territoriales et assimilés comme la SNCF, l’office Nationale des forêts, etc.

Quel diplôme faire en professionnalisation ?

Les formations en contrat d’alternance peuvent donner droit à un diplôme d’État de niveau I (secondaire) ou de niveau V (CAP, Bac Pro, BTS, DUT, licence, etc.). L’apprentissage peut également être valorisé par un certificat de qualification professionnelle (CQP) fiché au répertoire national des certifications professionnelles et reconnu par la CCN (convention collective nationale) de branche ou interbranche.

 

 

Votre centre de formation à Roissy en France :

Statistiques année 2020

heures de formation

%

de stagiaires satisfaits

%

de réussite aux examens

de note Google sur 549 avis

0