financer ma formation avec le fongecif

Si les métiers de l’aéroport vous intéressent, il est évident que vous devez vous former avant de pouvoir y accéder. Dès lors, la question du financement se pose. 
En particulier, lorsqu’il s’agit d’une formation qualifiante. Si jusqu’au 1er janvier 2019, il était possible de faire appel au Fongecif pour solliciter un financement dans le cadre du Congé individuel de formation (CIF), le dispositif a aujourd’hui évolué.

À la question : comment obtenir un financement de formation par fongecif ? On répondra qu’il faut recourir au dispositif du projet de transition professionnelle.

Reconversion professionnelle avec le FONGECIF

 Les Fongecif ont cédé leurs places aux CPIR

Dans le but de simplifier l’accès aux formations professionnelles à l’ensemble des salariés, il a été substitué aux Fongecif : des Commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR). Tout comme l’ancien dispositif, le CPIR a pour vocation : de financer les formations certifiantes de tout salarié désireux de faire une reconversion professionnelle ou une formation professionnelle. 

Par région, il est institué une CPIR (dénommée Association Transition Pro, ATpro). Celle-ci est administrée par une association paritaire composée des représentants des syndicats de salariés et des représentants des organisations professionnelles d’employeurs.

📍 On vous aide à trouver votre CPIR 

Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, le congé individuel de formation a été remplacé par le CPF de transition que l’on désigne aussi sous le terme de Projet de transition professionnelle (PTP).

 Le CPF de transition professionnelle

Le CPF de transition n’est pas à confondre avec la Formation CPF. En effet, la formation au Titre du CPF a été instituée pour faciliter l’accès à la Formation DIF (Droit individuel à la formation). Elle permet de relever son niveau de qualification professionnelle. Effectivement, la formation CPF permet de vous former en dehors des heures de travail.
À cet effet, vous devrez créer un compte sur la plateforme dédiée (on vous explique ici Comment créer son CPF).

Par ailleurs, le CPF et le PTP ont simplement en commun la mobilisation des fonds par défaut au profit du salarié. Le projet de transition professionnelle est un dispositif qui offre à tout salarié en CDI la possibilité d’obtenir un financement en vue de suivre une formation. Cela permet au travailleur de faire une reconversion professionnelle ainsi que de recalculer son niveau de qualification. Dans ce cadre, il pourra obtenir de la part de son employeur une autorisation d’absence avec maintien du salaire. L’employeur ne peut pas refuser la demande de congé, sauf pour motif impérieux.

L’action de formation choisie par le salarié ne doit pas être obligatoirement en lien avec son métier actuel. Toutefois, elle doit viser un développement des compétences ouvrant la voie à un changement de vie professionnelle. Si vous souhaitez donc vous faire former dans un organisme de formation aéroportuaire comme Clef Job Academy, cela est tout à fait possible. Toutefois, une validation des acquis de l’expérience ou un bilan de compétences seront au préalable requis.

VOTRE COMPTE CPF

 Les conditions d’éligibilité

Plusieurs conditions sont requises pour être éligible au titre du CPF. Si vous les remplissez, vous n’aurez pas forcément besoin de passer par Pôle Emploi.
Voici donc les catégories de personnes pouvant y accéder :

  • les salariés en CDI ayant travaillé au moins un an au sein de l’entreprise et totalisant au moins deux années de travail.
  • les salariés en CDD à condition de justifier de 24 mois d’activités salariées sur les 5 dernières années, avec au moins 4 mois de CDD pendant la dernière année.
  • un demandeur d’emploi qui remplit les mêmes conditions que le salarié en CDD, mais dans ce cas, le début de sa formation doit être programmé dans les 6 mois suivant la fin de son dernier contrat de travail.

Par ailleurs, il est prévu des exceptions au profit des travailleurs handicapés, mutilés de guerre et assimilés, et les licenciés économiques n’ayant pas suivi de formation entre la fin de leur ancien emploi et le début de leur nouvelle vie professionnelle.

 Les démarches à accomplir pour obtenir un accompagnement PTP

Pour bénéficier du PTP, vous devez accomplir plusieurs formalités distinctes :

Préparer son projet

Les critères d’évaluation des candidatures étant très stricts (cohérence du projet, pertinence de la formation, perspectives d’emploi, etc.), il est préférable de bien monter votre projet avant de le soumettre. Cela est valable, aussi bien pour un demandeur d’emploi que pour les salariés en CDI.

À cet effet, la nouvelle réforme de la formation professionnelle a instauré des Conseils en évolution professionnelle (CEP). Ils ont pour mission, entre autres, l’accompagnement des candidats au CPF de transition. Ils pourront vous informer et vous conseiller durant toute votre démarche, notamment pour ce qui est du choix de la formation, de l’Organisme de formation et des modalités de financement. Cet accompagnement pourra également déboucher, sur une proposition d’un bilan de compétences ou une validation des acquis de l’expérience.

📍 Où trouver votre conseiller en évolution professionnelle

Adresser une demande d’autorisation d’absence

L’entrée en formation DIF requiert l’autorisation formelle de l’employeur. Pour ce faire, vous devrez envoyer, par lettre recommandée avec accusé de réception, une demande indiquant :

  • les dates de début et de fin de la formation
  • sa durée et sa désignation
  • le centre de formation.

L’employeur dispose d’un délai de 30 jours pour communiquer sa réponse, faute de quoi, son silence sera considéré comme une acceptation. Dans les faits, il ne peut pas refuser d’accorder le congé au salarié, mais il a la possibilité de différer l’autorisation d’absence de 9 mois au plus. Dans ce cas, il devra prouver que l’absence du salarié en question aura des répercussions négatives sur la bonne marche de l’entreprise.

📍 On vous aide à trouver votre CPIR 


Adresser votre demande à la CPIR compétente

Lorsque le dossier est finalisé, il doit être transmis à l’organisme financeur dont vous dépendez. L’obtention de l’accord préalable de l’employeur est exigée avant la mise à l’étude du dossier.

Après instruction, la CPIR émet un avis motivé qui peut être favorable ou défavorable. En cas d’avis défavorable, vous disposez d’un délai de recours de 2 mois à compter de sa notification. En raison du nombre important des demandes et des délais d’instruction rallongés, il est prudent de soumettre son dossier au moins 6 mois avant le début de la formation envisagée.

 L’entrée en formation

L’entrée en formation pour un développement des compétences du salarié renvoie à certaines implications.

Quel est le nouveau statut du salarié ?

L’entrée en formation n’entraîne aucune conséquence sur le contrat du salarié. Celui-ci conserve tous ses droits, notamment sa protection sociale et sa couverture contre les accidents du travail. Dans la mesure où son temps de formation est considéré au même titre que le travail effectué en entreprise, il continuera à acquérir des congés payés, des droits d’ancienneté et tous les avantages accordés au personnel.

Par ailleurs, en tant que salarié, vous devrez prouver votre assiduité dans le centre de formation choisi. Vous pourrez réintégrer votre poste à la fin des sessions d’encadrement.


Comment le salarié est-il rémunéré ?

Durant la formation, la rémunération du stagiaire est prise en charge par la CPIR. Cette rémunération est versée par l’employeur qui sera par la suite remboursée.
Elle est calculée sur la base d’un salaire de référence.

Si vous n’êtes pas éligible à ce dispositif, et que vous peinez à trouver un organisme de formation, sachez que d’autres mesures de financement sont disponibles : le RSA, l’appui de la Mission Locale et le Pôle Emploi

🚀 Prêt à embarquer vers le succès ? 

Découvrez nos différents types de formations diplômantes et certifiantes.

Votre centre de formation à Roissy en France :

MÉTIERS

FORMATIONS

%

CERTIFIÉ